Une école de monstre ou l'on apprend à vivre comme des humains
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Yoon Jin Woo | Tears are words the heart can't express

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yoon Jin Woo
avatar


Messages : 26
Date d'inscription : 24/05/2011


MessageSujet: Yoon Jin Woo | Tears are words the heart can't express Mer 25 Mai - 21:31

Yoon Jin Woo feat. Song Joong Ki


IDENTITE
• 2761 ans, mais n’a que 26 ans sur sa carte d’identité
• Larme
• Infirmier
• Coréenne sur son passeport, mais en réalité… Aucune
• Homosexuel, bien qu’il lui soit arrivé d’avoir quelques relations (courtes) avec des femmes




DESCRIPTION PHYSIQUE
Si vous lui donniez un âge, ce serait quoi ? Laissez-moi deviner, pas 2761 ans. Sincèrement, lui non plus. Il faut dire qu’avec sa petite bouille d’ange, on ne lui donne même pas les 26 ans inscrits sur sa carte d’identité. Jin Woo ne constitue pas l’archétype du tombeur, ni même du canon. Il est beau, ou mignon, mais sans excès. Ses cheveux sont de la couleur de l’ébène, comme tout bon asiatique, et lui arrivent à la nuque, bien qu’une mèche balaye constamment son regard. Ses yeux effilés brillent constamment d’une lueur d’humour. Bien que leur couleur soit noir, ou du marron foncé, ils paraissent toujours légèrement liquide, comme si une lumière plus intense allait les révéler de la même couleur qu’un océan reflétant la nuit. Son nez est légèrement aquilin, ses lèvres pleines et bien dessinées, se redressant légèrement d’un sourire en coin quasi amovible.
Allant de pair avec ce visage innocent, sa taille ne dépasse pas 1m78. Taille honorable pour un asiatique (surtout de son époque), beaucoup moins pour des occidentaux. Sa musculature est relativement banale. Disons que même en passant des heures en salles de musculation, il reste fin et agile. Cela ne le dérange pas particulièrement, voir pas du tout. Il a eu largement le temps de se décomplexer, surtout en ayant vu les archétypes de beauté changer constamment. Il est fait pour la course, les jeans mettant en valeur les longues jambes et les sweats un peu larges plutôt que pour les T-shirts moulants.

Sous forme de monstre, ou tout du moins de Larme, sa taille approche plutôt des 2 mètres. Sa consistance semble être celle de l’eau en perpétuel mouvement, quasiment translucide. De ses yeux partent deux filets d’eau disparaissant au niveau de ses épaules. Ses cheveux ressemblent à des algues noires, mais s’approchent en réalité plus d’une soie liquide, flottant en l’air sans le moindre mouvement de vent. Ses doigts sont longs, comme des griffes mais non coupantes. Son visage est plus plat et plus étiré. Pour le reste, sa forme est humanoïde.




• Poste vacant NON

© Bad Wolf/Linoa



QUESTIONS

    Animal : Vache. Il aime l’impression de douceur et de gentillesse qu’elle fégage
    Couleur : Le bleu, évidemment
    Film : Les larmes du soleil. Quoi ? Il aimait bien le titre.
    Nourriture : Tout et n’importe quoi, mais surtout les confiseries. Vous voulez le séduire ? Offrez-lui des bonbons. Pour le corrompre cela marche aussi.
    Musique : Peu importe, la musique de l’ancien temps ou actuelle. Il aime tout ce qui sort légèrement de l’ordinaire, mais aussi ce qui mélange plusieurs types de musique. Il a plus des coups de cœur qu’un réel genre de musique préféré.
    Tabac : NON
    Drogue : NON
    Alcool : NON
    Superstitieux : NON
    Humain : Rien de bien spécial, ce ne sont que les monstres sans leur autre apparence. Ils sont un peu plus dur à soigner, mais ont tout autant de larmes, si ce n’est pour les mêmes raisons.
    Signe physique : Un tatouage en forme de larme sur le bas du dos. Il a toujours été là, au point qu’il se pose la question de si ce n’est pas une tâche de naissance noire.
    Passe temps : La lecture, la musique, les ballades de plein air, les blagues, les bonbons…
    Hobbies : Les confiseries et les pâtisseries. La médecine, quand même.
    Plus grand rêve / fantasme : Sécher les larmes du monde entier officiellement, en secret ou pour ses compagnons de moments émotionnels, trouver l’amour qui vivrait aussi longtemps que lui.
    Pire cauchemar : Que les humains ne découvrent et ne tentent d’annihiler tous les monstres, causant larmes et pertes de chaque côté.




HISTOIRE
Tout commence il y a de cela un peu moins de 2800 ans, en une contrée aujourd’hui appelée Pakistan. A cette époque, il s’agissait de la future Perse, habitée par des tribus comme les Mèdes ou les Aryens. La vie était dure, mais nul ne connaissait de meilleur avenir, aussi s’y pliaient-ils. Ils vivaient sans conflit apparent avec les monstres peuplant leurs terres, les prenant pour des manifestations de leurs nombreux Dieux. Bien sûr, la plupart des créatures surnaturelles se cachaient, les autres étant pour la plupart confondues avec des humains solitaires. Chacun parvenait à mener une existence si ce n’est paisible, tout du moins sédentaire. Mais cela ne devait plus durer pour bien longtemps.

En 750 avant Jésus-Christ, Déjocès posa la pierre fondatrice d’Ecbatane, la capitale du premier royaume mède. Pour la première fois en ces contrées, les tribus humaines se réunirent en un semblant de civilisation. Les monstres furent chassés de leur foyer, obligés de se dissimuler et de fuir, sans quoi ils étaient tués par les sorciers chamans des villes, soi-disant envoyés des cieux. Aucun humain n’imaginait ce que ces créatures étaient réellement, ne voyant que des humains aux capacités et caractéristiques étranges. Après tout, leur apparence était la plupart du temps humaine, aussi les peuples d’Ecbatane crurent à des cas de possessions démoniaques. Seulement, tous les monstres n’acceptaient pas leur destin. Pourquoi auraient-ils dus ? Les humains n’étaient alors pas encore les plus nombreux, tout du moins pas ici. Alors ils répliquèrent. Oh, de nuit bien sûr, mettant la peur des ombres de leur côté. Plus les humains les transformeraient en mythes, plus ils les craindraient. Ainsi une guerre officieuse débuta, nul ne sachant exactement contre qui ils se battaient.

Pendant toute cette année, les pertes furent tragiques. Chaque jour de nouvelles larmes coulaient, et chaque camp appelait un peu plus à l’aide la magie afin de défaire l’ennemi. La terre jusque là vierge de toute cicatrice se gorgea des pleurs et des sortilèges, sans que nul ne se doute que de telles atteintes à l’équilibre auraient forcément des répercussions. Une nuit un groupe de monstres s’attaquèrent à une caravane de quelques soldats arrivant à peine aux portes de la ville. Hélas, les soldats étaient aussi accompagnés de leurs familles, mais surtout d’un sorcier s’étant rallié à la cause des humains en se faisant passé comme oracle des Dieux. La bataille fut terrible. Elle n’avait rien de cette gloire que l’on décrit dans certains ouvrages, rien de joyeux dans sa victoire. Il n’y avait que sang, cris et souffrance. Et les larmes… Ah, tant de larmes ! Et alors qu’une femme laissa tomber son tout nouveau-né, celui-ci fut baigné du sang et du chagrin de cette pauvre femme, et des pleurs de chaque être présent cette nuit là. La terre s’ouvrit pour lui, ce parfait réceptacle de tout ce déséquilibre dont elle souffrait depuis plusieurs saisons déjà, l’emplissant de toutes les larmes et sortilèges qui l’avaient frappée. Ainsi la magie œuvra pour rétablir l’équilibre, et la première Larme naquit.

Le carnage se termina tard dans la nuit, avec pour seuls survivants trois monstres. L’un d’entre eux était une femme, ou plutôt une licorne. Elle trouva le nouveau-né au creux d’une terre complètement asséchée, comme si elle avait été vidée de son eau. Quand au bébé, sa peau avait une étrange coloration bleutée, des filets d’eau parcourant sa peau aussi bien que l’intérieur de son corps. Et il pleurait, les larmes ne cessant de dévaler ses joues. Toute emplie de cette pureté propre à son espèce, elle le prit dans ses bras, cherchant à essuyer les flots de ses pleurs creusant la terre recouvrant son visage. Mais lorsque sa peau meurtrie par la bataille effleura cette eau, ses blessures se refermèrent, et la peine qu’elle ressentait depuis que l’un de ses fils lui avait été enlevé s’apaisa quelque peu. Emerveillée, elle ne prit même pas conscience des larmes de soulagement parcourant son propre visage, jusqu’à ce que le garçonnet ne cesse soudainement de pleurer pour poser une petite main boudinée sur la joue de la licorne. Les larmes disparurent, comme aspirées par sa peau translucide, et le soulagement la submergea un peu plus. Alors elle emmena ce petit miracle avec lui, comprenant qu’elle tenait peut-être dans ses bras celui qui marquerait la fin d’une guerre douloureuse.

Les jours qui suivirent, chaque monstre de son clan vint rendre à l’enfant qui se nommerait plus tard Jin Woo. Son apparence était celle d’un bébé humain quelconque, de même que son comportement. Mais lorsque les monstres, tellement peinés et blessés par la guerre, s’approchaient de lui, il se calmait immédiatement. Quiconque proche de lui avait l’impression que le poids sur leur poitrine s’allégeait quelque peu, autorisant enfin les larmes à couler. Alors il tendait sa petite main, recevant en son creux les pleurs et les souffrances sans faiblir. L’eau semblait parcourir sa peau jusqu’à des larmes dévalent ses propres joues. Bien sûr, nul ne repartait le cœur totalement léger, mais l’espace d’un instant, Jin Woo avait soulagé leur fardeau, asséché leurs larmes. Quand aux siennes, les monstres découvrirent rapidement qu’elles possédaient de formidables propriétés curatives. La terre leur avait offert le moyen de rétablir l’équilibre : celui qui se nourrissait de leurs larmes de douleur afin de les en soulager, et les transformer en des larmes curatives. Il était né de tellement de malheur qu’il ne pouvait plus qu’apporter le bonheur.

Evidemment, les monstres portaient toujours le deuil, et les plus aigris ne retrouvaient jamais leur bonheur d’antan, mais la présence de Jin Woo leur éclaircit suffisamment l’esprit pour qu’ils comprennent que rien de bon n’adviendrait jamais d’un conflit ouvert avec les humains. Ceux-ci se reproduisaient trop vite, s’alliaient trop rapidement contre des monstres séparés par des conflits ancestraux entre des races. La licorne, Elena, adopta officiellement le garçon, et partit avec les siens dans des contrées plus accueillantes, là où elle pourrait élever la Larme sans que nul ne cherche à profiter de lui.

On aurait pu croire que le conflit résolu et de nouvelles larmes, mais cette fois de joie, baignant la terre, le don accordé à Jin Woo lui aurait été repris. Mais même la terre ne pouvait défaire ce qui avait été accompli, et nul ne savait combien de temps cela durerait. En attendant, le garçon grandissait tranquillement avec sa nouvelle mère, n’ayant aucune idée qu’il n’était pas réellement son fils, ou que sa mère humaine avait été tuée par les monstres. Sa croissance était néanmoins ralentie, comme si toute la magie circulant dans ses veines avait besoin de bien plus de temps pour augmenter, elle aussi. Elena et lui ne cessaient de fuir, le royaume de Perse se construisant lentement mais sûrement. Les rois se succédaient, tous plus ambitieux les uns que les autres. Les guerres éclataient partout, un si grand royaume ne pouvant faire naître que conflits et non pas stabilité. Malgré tout, les deux monstres parvenaient à ne pas trop se mêler aux humains. Ils vaquaient d’un clan de monstres à l’autre. Aussi l’enfance de Jin Woo ne fut-elle pas parfaitement stable, mais elle lui convenait. Il ne connaissait rien d’autre.

Puis vint le jour où il posa toutes ses questions à sa mère : pourquoi n’était-il pas une licorne, quels pouvoirs possédaient ses larmes, pourquoi son apparence de monstre différait-elle de tous ceux qu’il avait croisé jusqu’à maintenant ? Alors Elena lui révéla la vérité. Jin Woo n’était qu’un adolescent, certes plus âgé que beaucoup d’humains puisque vieillissant bien plus lentement, si bien qu’il s’enfuit en courant sans même regarder où il se dirigeait. Il finit par se retrouver au milieu de caravanes humaines, là où il n’avait jamais osé s’aventurer. Pourtant, il n’avait pas peur. Sa mère n’avait-elle pas été humaine ? Si les humains étaient aussi mauvais qu’on le racontait, l’était-il aussi ? Bien sûr il n’y avait plus rien de bien humain en lui, si ce n’est l’apparence qu’il conservait lorsque personne ne pleurait à côté de lui. On était alors au Vème siècle avant Jésus-Christ, au beau milieu de la seconde guerre médique, notamment contre les Perses. Jin Woo n’avait aucune chance : il croisa des soldats Perses, qui furent ravis de trouver un nouvel adolescent mâle en bonne santé à recruter. Il fut emmené de force dans ses quartiers, et ainsi débuta en quelques instants sa nouvelle vie de soldat.

Autant vous révéler qu’il en fut désespéré. Sa nature même voulait qu’il apaise les conflits et la souffrance, pas qu’il en fasse naître chez les ennemis de la Perse. Pourtant il fut entraîné au combat dans l’une des casernes que nul ne pouvait pénétrer, même pas sa mère. Car Jin Woo avait entendu les rumeurs circulant le soir autour des repas : certains avaient aperçu un cheval d’une blancheur tellement pure que tous avaient souhaité le capturer, sans succès. Comme une ombre, il parvenait toujours à disparaître et à se fondre dans son environnement. Ceci allégea un peu le désespoir de la jeune Larme. Sa mère viendrait le sauver dès qu’elle le pourrait. Elle n’avait pas perdu sa trace, ne le tenait pas responsable de sa fuit. Mieux, elle ne lui en voulait puisqu’elle tenait assez à lui pour risquer sa vie auprès de ces humains qu’elle haïssait tant.

Toutefois, il n’y avait pas que des mauvais côtés à se retrouver ainsi de force au sein des humains. Peu à peu, il retrouvait son extérieur enjoué et ouvert, se liant ainsi à ses compagnons de chambrée. Un en particulier devint son confident et son défenseur contre les brutes le trouvant bien trop mignon à regarder : Kaveh. Celui-ci avait été recruté de la même façon que lui : dans la rue, alors qu’il apportait aux soldats les armes forgés par son père. Lui-même n’avait jamais voulu devenir forgeron, mais musicien. Mais sa carrure due à un apprentissage précoce des armes lui avait valu l’attention des recruteurs, d’où sa présence ici. Tous deux possédaient le même tempérament rêveur, mais là où Jin Woo n’osait se mêler aux autres, Kaveh allait de l’avant. Après tout, l’apprenti forgeron n’avait pas cette peur des humains ancrée en lui. Ainsi la jeune Larme découvrit plusieurs aspects de la vie qu’il ne soupçonnait pas. Tout d’abord, tous les humains n’étaient pas forcément des brutes. Certes, ils craignaient l’immense majorité des monstres, mais pas par cruauté. Ensuite, il apprit les valeurs telles que l’amitié. Oh, il avait déjà eu des contacts avec des jeunes dans les quelques villages monstres qu’il avait traversé, mais jamais suffisamment longtemps pour nouer des liens puissants. Ici, les épreuves traversées ensemble les rapprochaient, de même que leurs nombreux points communs.

Evidemment, tout ne pouvait pas être aussi facile. Jin Woo était jeune, si ce n’est par son âge, tout du moins dans sa tête, si bien que l’amour lui vint tout naturellement. Il ne comprenait pas grand-chose à ses sentiments, aussi se contentait-il de les accepter. Naturellement, ce n’était pas aussi facile pour Kaveh. Croyez-vous vraiment que l’amour entre hommes était aussi bien accepté aujourd’hui qu’en Perse ? Certainement pas. Il repoussa la Larme, quand bien même ses sentiments étaient réciproques, lui lança à la figure tant de méchancetés que Jin Woo ne put le supporter : il éclata en sanglots. Ses larmes coulèrent à flots, larmes de peine nourries par la terre elle-même et les pleurs de plusieurs siècles de guerre. Tous les soldats le ressentirent. Leurs peines les plus profondes, les plus cachées refirent surface, balayant tout sur leur passage. La petite caserne abrita cette nuit-là de nombreuses plaintes et cris de désespoir. Certains firent l’hypothèse que c’est ce désespoir qui causa leur perte contre les Grecs les jours suivants à Salamine, mais nul ne peut le prouver. Au moins cette débandade à la caserne permit-elle à sa mère de le retrouver, et de le ramener avec elle.

Les jours, voir les semaines qui suivirent, rien ne redonnait à Jin Woo le sourire, et cela se ressentait aussi bien sur son apparence que sur l’humeur des gens qu’ils croisaient. Ses larmes provoquaient celles des autres, et cette fois il ne pouvait ni ne voulait soulager les pleurs qu’il provoquait. Sa mère prit donc la décision de s’installer dans un petit village de monstres, éloigné de quelque activité humaine que ce soit. Pourquoi ce village ? Parce qu’il mêlait toutes sortes de races et possédait en son sein un groupe apprenant aux monstres en difficulté à se contrôler et à surmonter leurs problèmes. Elena espérait que ce village offrirait un nouveau départ à Jin Woo et la stabilité dont il avait besoin. Et cela fonctionna. Cela prit du temps, mais la Larme apprit à s’ouvrir de nouveaux aux autres, à vaincre ses peines comme lui-même aidait les autres à le faire.

Jin Woo et sa mère passèrent plusieurs siècles en ce lieu, se mêlant peu à peu à autres. Tous deux aimèrent et s’ouvrirent à leur nouvelle famille. Le jeune homme finit par atteindre sa pleine maturité, cette apparence qui ne vieillirait plus jamais. Bien sûr, cela le faisait souffrir parfois. Même au sein des monstres, tous ne vivaient pas aussi longtemps que lui. Et parce que la vie ne pouvait le laisser tout à fait tranquille, sa mère également finit par atteindre la fin de son existence. Elle était une très vieille licorne, ayant déjà vécu de nombreux siècles avant d’adopter Jin Woo. Au moins lui avait-il appris à laisser entrer en son cœur de nouvelles personnes. Sa mort brisa le monstre, ses larmes frappant de nouveau la terre. Il s’efforça de quitter le réconfort de ses proches, sachant qu’il ne ferait que les blesser par son chagrin. Il avait aussi besoin de s’éloigner de tout ce qui lui rappelait Elena, rien que pour un moment. Aussi plia-t-il bagages pour de nouvelles aventures.

Depuis, le jeune homme parcourut des contrées, vit de nombreux évènements qui aujourd’hui ne sont plus que des mots sur le papier. Il participa même à certains d’entre eux, séchant par hasard les larmes de quelque personne décisive. Parfois il se mêlait aux humains, tombant amoureux de l’un d’eux, sachant qu’il ne finirait que le cœur brisé mais ne pouvant rester immobile face aux pleurs de qui que ce soit, ne parvenant tout simplement pas à rester parfaitement solitaire. Il approfondit de nombreuses connaissances, notamment l’art de se battre. Après tout, ses larmes étaient toujours recherchées, et ses pouvoirs n’étaient pas vraiment offensifs, mise à part celui d’aspirer l’eau d’un être. Il s’avéra qu’il était naturellement plus souple et agile que nombre de personnes, peut-être parce que l’eau rendait ses mouvements fluides. Mais il fit également l’apprentissage de la médecine. Mais malgré tous ses efforts, au fond, il ne souhaitait que retrouver un foyer de personnes qui le comprendraient.

Et c’est ainsi qu’il y a de nombreuses années, sans doute peu de temps après sa fondation, il tomba sur cette académie pour les monstres. Ravi de pouvoir vivre plusieurs années avec des êtres similaires, et toujours prêt à apprendre de nouvelles choses, il se prêta volontiers à cette nouvelle vie. La bague qu’on lui donna lui permettait même de garder son apparence quand les larmes d’autrui touchaient sa peau. Il s’avéra un excellent élève et songea même un moment devenir professeur, mais la médecine l’attirait toujours autant. Aussi fit-il ses adieux à ses compagnons et amis, et reprit sa route vers le monde des humains. Il voyagea de part le monde pour apprendre tous les arts de guérir imaginables. Ce qu’il ne révéla à personne, c’est qu’il travaillait lui-même à de nouveaux remèdes : des médicaments à base de ses propres larmes aux propriétés curatives. Cataplasmes, pommades, comprimés… Il apprit la composition de nombreux médicaments en étudiant la pharmacie en plus de la médecine. Après tout, il avait toute la vie devant lui. Et peu à peu il parvint à des résultats étonnants. Pas encore de quoi soigner des maladies incurables, mais ses larmes alliées de ses connaissances lui permettaient de soigner aussi efficacement que les créatures avec la capacité de guérir les autres.

Mais qu’en faire ? Il ne pouvait les offrir aux humains, sans quoi ceux-ci l’interrogeraient sur ce qu’il avait mis de différent dans ses médicaments. C’est en croisant un ancien élève de l’académie qu’il se souvint de l’infirmier de son époque, toujours débordé par les terribles blessures des élèves malgré leur étonnante capacité à guérir. Alors il se présenta de nouveau aux portes de son ancienne école, armé de diplômes aussi divers que variés de pharmacie et de médecine, de ses larmes récoltées au cours des siècles et de ses remèdes, et entama à nouveau un autre pan de son existence.


Description d'une Larme

En temps de guerre, de misère et de désespoir, lorsque larmes et magie baignent la terre, celle-ci est déséquilibrée. Lentement elle penche vers la désolation et la tristesse, sans que rien ne puisse l'arrêter. Alors un nouveau-né touchant le sol se verra conférer tout ce désespoir, quittant à jamais son statut d'humain pour devenir une Larme.
Les Larmes sont rares, qui sait combien ils sont ? Leurs pouvoirs ne sont pas particulièrement puissants, leur rôle n'est que celui de rendre son équilibre à une terre gorgée de malheur. Les adultes ont la capacité de sentir quiconque pleurant dans leur proximité, ou même portant une tristesse trop intense. De manière générale, ils peuvent ressentir les émotions générales des personnes à côté d'eux.
En leur présence le poids sur votre coeur et vos épaules s'apaise quelque peu, vous permettant enfin de pleurer, crier, bref extérioriser votre tristesse, jusqu'à ce que vos larmes soient celles de soulagement. Chaque larme est aspirée par le peau de la Larme, sa peau prenant de plus en plus une coloration bleutée (sauf si la Larme en question porte une bague). Cela ne suffira pas à vous rendre heureux ou à effacer à jamais votre peine, mais pendant quelques instants vous serez apaisés. D'ailleurs, nul besoin de pleurer pour ressentir cet apaisement, un contact d'une Larme vous le fait déjà quelque peu ressentir.
Toutefois une Larme peut aussi vous faire pleurer de désespoir, si ses propres pleurs sont provoqués par une souffrance intense. La douleur emplit alors les cœurs de ceux proches de cette créature. Une Larme contrôlant bien ses pouvoirs peut atténuer comme amplifier cet effet, sans jamais pouvoir parfaitement le maîtriser.
Son autre Don consiste en les larmes dévalant constamment son visage sous sa forme naturelle. Si elles ne sont pas causées par la tristesse de la Larme, elles possèdent de formidables propriétés curatives à condition d'être correctement utilisées.
Enfin, une Larme est légèrement plus souple et agile, telle l'eau qui l'habite. Elle peut aussi aspirer l'eau du corps des autres, à condition de les toucher suffisamment longtemps et de le vouloir... et que l'autre personne ne la déloge pas de là. En soi, une Larme n'est pas bien difficile à tuer. Heureusement les gens ont généralement envie de les protéger, lorsqu'elles ne veulent pas voler leurs larmes. Aussi les propriétés de ces dernières sont un secret farouchement gardé
.

QUI SE CACHE DERRIERE L'ORDINATEUR ?

Psoeudo & Prénom : Je n’ai pas vraiment de pseudo, seulement celui de mon perso. Vous pouvez aussi m’appeler Morgane ^^
Age : 18 ans
Comment avez vous trouvé le forum ? : Sur un top-site, Obssession si je me souviens bien.
Un commentaire ? : Le type de monstre, c'est-à-dire la Larme, a été inventée par moi. J'espère que l'explication vous conviendra. Mise à part cela, quel bonheur de trouver un forum comme celui-ci, surtout avec plein de célébrités asiatiques dont coréennes <3. Je ne savais pas quel type de forum je voulais trouver en parcourant les top sites, jusqu'à ce que j'arrive ici ^^
Fréquence de connexion : 7/7, vu que je suis en vacances d’été ^^




Dernière édition par Yoon Jin Woo le Jeu 26 Mai - 15:26, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dylan Stevenson
avatar
BLOODY ADMIN
Descends en enfer.


Messages : 1131
Date d'inscription : 25/02/2009
Age : 24


MessageSujet: Re: Yoon Jin Woo | Tears are words the heart can't express Mer 25 Mai - 22:06

Bienvenue !! Veinarde de vacance. XD
Bonne chance pour la suite. =)

_________________
dancing
<


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoon Jin Woo
avatar


Messages : 26
Date d'inscription : 24/05/2011


MessageSujet: Re: Yoon Jin Woo | Tears are words the heart can't express Mer 25 Mai - 22:09

    Merci ! Oui, je suis une veinarde, et je le sais <3. Mais ce sont mes premières vacances de l'année à part une semaine en janvier, alors je savoure avec le RP ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanguy Podladtchikov
avatar
ADMIN
Antipathique hétéro complexé~


Messages : 1633
Date d'inscription : 06/09/2009


MessageSujet: Re: Yoon Jin Woo | Tears are words the heart can't express Mer 25 Mai - 22:25

Yaouh !
Bienvenue et bonne chance pour la fin de ta fiche !
Oooh les vacances...*ç* Bientôt~~♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoon Jin Woo
avatar


Messages : 26
Date d'inscription : 24/05/2011


MessageSujet: Re: Yoon Jin Woo | Tears are words the heart can't express Jeu 26 Mai - 13:22

    Merci Tanguy ! Je te souhaite bon courage aussi en attendant tes vacances !
    En tout cas, j'ai enfin terminé ma fiche !!! Cool Je la relirai plus tard, parce que là je veux juste faire autre choooose. ^^ J'espère que tout conviendra !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isoléane M. Archdeacon
avatar
Me so Cute ? •
No ! Just Beautiful

Messages : 1025
Date d'inscription : 04/10/2009


MessageSujet: Re: Yoon Jin Woo | Tears are words the heart can't express Jeu 26 Mai - 16:23

    Bienvenue à toi ! =D
    Yaoiste va ! ;p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoon Jin Woo
avatar


Messages : 26
Date d'inscription : 24/05/2011


MessageSujet: Re: Yoon Jin Woo | Tears are words the heart can't express Jeu 26 Mai - 17:23

    Merci ! Et oui, Yaoiste Very Happy Même si pas complètement parce qu'il lui arrive (3 ou 4 fois en 2761 ans ^^) de sortir avec une fille. Faut savoir faire des concessions dans la vie ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chachamaru Yaskawa
avatar


Messages : 19
Date d'inscription : 07/05/2011


MessageSujet: Re: Yoon Jin Woo | Tears are words the heart can't express Jeu 26 Mai - 18:55

Bienvenue....♥ =O
Homosexuel ? Ho non....;D !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoon Jin Woo
avatar


Messages : 26
Date d'inscription : 24/05/2011


MessageSujet: Re: Yoon Jin Woo | Tears are words the heart can't express Jeu 26 Mai - 19:31

    Merci !
    Promis, la prochaine fois je ferai un perso soit hétéro, soit bi ^^.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ai Chun
avatar
• ADMIN •
«Always Your ♥»


Messages : 1361
Date d'inscription : 01/04/2009
Age : 24


MessageSujet: Re: Yoon Jin Woo | Tears are words the heart can't express Jeu 26 Mai - 19:36

Bienvenu =D
A moins que quelqu'un d'autre du staff si oppose, bah moi jte valide, tout me semble okey !
(Mon premier validé... :'D ♥ #SBAAFF#)
& J'aime beaucoup l'originalité du monstre =D

Tu peux également poursuivre ta validation en te rendant aux différents endroits :
  • Faire ta demande de Chambre (obligatoire) : ICI
  • Faire ta demande de Club (obligatoire) : ICI
  • Faire une demande de Rang (facultatif) : ICI
  • Faire ta fiche de relation & sujet : ICI


Amuse toi bien. =D

_________________

AI CHUN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoon Jin Woo
avatar


Messages : 26
Date d'inscription : 24/05/2011


MessageSujet: Re: Yoon Jin Woo | Tears are words the heart can't express Jeu 26 Mai - 19:40

    Merciiii ! Aussi bien pour la validation que pour le compliment ! Je m'empresse de m'occuper de tout ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Yoon Jin Woo | Tears are words the heart can't express

Revenir en haut Aller en bas
 

Yoon Jin Woo | Tears are words the heart can't express

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Monster Academy :: °_Premiers pas :: † Présentation :: Personnages validées-
Sauter vers: