Une école de monstre ou l'on apprend à vivre comme des humains
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un bobo, deux bobo... ((PV Jillian))

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Un bobo, deux bobo... ((PV Jillian)) Sam 28 Aoû - 2:32

Qu'arrive-t-il aux gens qui jouent trop avec le feu? Certes, ils se brulent et pas qu'un peu. C'est donc comme un vrai abruti que notre petit Ibuki c'était amusé à mettre le feu dans la cours de l'école et de l'étendre avec sa magie. Cependant, un des professeurs de l'école arriva en trombe et se mit à l'engueuler comme du poisson pourrit. Voulant étendre de nouveau la feu, sa main resta trop longtemps en contact avec celui-ci et du coup, TADA, une belle brulure sur la paume de sa main droite. Charmant, n'est-ce pas? Le voilà qui se plaignait en insultant le feu, le Professeur, la magie et se traitant d'idiot littéralement. Ouvrant difficilement sa main, il vit que ce n'était pas qu'une légère brulure. Eh non, le feu lui en avait voulu. Le Professeur aussi d'ailleurs QUI LUI COLLA ENCORE UNE RETENUE! Par chance qu'Ibuki était un vrai génie, sinon à force d'être expulsé de ses cours, il n'aurait pas de très beau résultats scolaires. De nouveau le Professeur le gronda, lui disant que c'était interdit d'utiliser sa magie et qu'il pourrait être fortement punis. Punis? Et encore! Peut-être était-il masochiste à un point tel qu'il insulta l'homme en riant. Retenue x2... Mais avant tout, il se soigna un minimum encore à l'aide de sa magie sans vraiment se préoccuper de l'autre enragé. Sa priorité là c'était d'aller à l'Infirmerie parce que sa main devenait de plus en plus douloureuse.

En chemin vers l'Infirmerie il se demanda si c'était possible d'être dispenser de Retenue à cause de sa blessure. Si en plus d'en avoir deux, comment allait-il faire pour écrire? Même s'il était l'un des trouble fêtes plutôt populaire auprès du Personnel de l'école, ils ne pouvaient nier son incapacité de rédiger des copies en Retenues et ce, jusqu'à ce que sa main se porte mieux. Comme les hôpitaux, il n'aimait pas du tout les Infirmeries. Peut-être était-ce le fait qu'il avait peur qu'il lui arrive quelque chose d'horrible, comme dans les films d'épouvantes? Allons, il ne fallait tout de même pas être absurde. Enfin... Ibuki pensait cela, mais il se dit que d'être Sorcier n'était vraiment pas mieux qu'absurde, sans parler des nombreux autres monstres de l'établissement. Bref. Lorsqu'il arriva sur place, il entra sans littéralement se gêner. Un long silence de mort régnait. Désert... Totalement vide. Il n'y avait apparemment personne


Y a quelqu'un? Allô? ...

Aucune réponse. Voyant qu'il n'avait d'autre choix que de se soigner lui même à l'aide de ce qui se trouvait ici, le jeune Sorcier se mit à regarder dans les armoires, à la recherche de pommade et de bandages. Impolis? Surement, puisqu'il faisait littéralement infraction dans les effets personnels de l'Infirmier ou de l'Infirmière. Mais, ne dit-on pas que l'ont est mieux servi que par nous même?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: Un bobo, deux bobo... ((PV Jillian)) Dim 29 Aoû - 18:40

    L’ennui est une des choses que tout le monde vient vite à connaitre. Que faire ? Aller où ? Faire quoi ? Oui, beaucoup de personne sont souvent victime de cette chose. Nous avons tous un jour ou l’autre du nous rendre compte que parfois même une chose des plus horrible aurait pu nous permettre de ne plus nous ennuyer. Il y a tellement de chose que l’on peut nous demander de faire… Mais de là a me demander d’aller soigner les élèves ? Ont-ils conscience du risque que cela représente pour eux ? Un léger rire s’échappait du fond de ma gorge alors que je sautillais légèrement en marchant. L’infirmière est absente et ils ont jugés bon de m’envoyer pour soigner les gamins. Je laissais ma main glisser contre le mur tandis que mon regard fixé les élèves qui passaient dans les couloirs. Mon attitude pouvait rapidement changer selon le type d’élève que je pouvais croiser. Il y avait ceux que je rêvais de tuer, ceux que je voulais faire souffrir ou encore ceux qui ne mérité même pas un seul regard. Tout cela dépend de l’odeur qu’ils peuvent dégager. Ils ont tous une petite odeur différente. Je continuais mon chemin m’arrêtant alors devant la porte de l’infirmerie pour y prendre une légère respiration avant de rentrer à l’intérieur. Rapidement, mon odorat fut attiré par une douce odeur. Intéressant. Je m’avançais tranquillement fixant alors le gamin qui fouillé dans les armoires. Dommage… Avec du sang sur lui il aurait été bien plus mignon. Oh ! Oui, les enfers me manque tout de même. Je m’avançais vers le jeune homme pour rapidement lui attraper la main endolorie. Je serrais rapidement celle-ci tout en le regardant droit dans les yeux. D’un léger mouvement de tête je laissais réapparaitre mon regard marron tandis que je le tirais d’un coup sec loin des armoires.

      « Touche pas ! »


    Mouais, pas la meilleure approche, je le sais bien. Mais s’il me sort une connerie humaine, je vous jure sa tête rejoins les produits sur l’étagère en face. Lâchant la main du jeune homme je m’avançais vers les armoires pour essayer de remettre un peu d’ordre dans tout le bazar qu’il avait mis. Je prenais tout de même de la crème pour soulager sa brulure et pas bandage. Mon regard se posa sur le bandage alors qu’un sourire peu rassurant tandis que je me retournais vers lui. Je reprenais la main du jeune homme avec une absence totale de douceur. Hum… Il avait pas grand-chose. Je me serais bien permis de le finir et le faire bruler totalement mais j’ignore si cela était réellement une bonne idée. Mais l’idée me faisait frémir d’envie. J’appliquais de la pommade sur la main du jeune homme sans jamais faire attention à lui. J’essaie par tous les moyens de lui éviter une mort lente et douloureuse. Rare sont les personnes qui peuvent rester seul avec moi j’ai tendance à me transformer en vrai monstre. Toutefois même sans essayer de le fixer j’avoue que l’envie de le torturer me démanger de plus en plus. Tu as une odeur qui me plait beaucoup petit. Si tu savais. Il faudrait mieux pour toi pourtant que j’oublie ton odeur. Je serais capable de te traquer dans le but de faire du mal. Je relevais lentement les yeux pour fixer la tronche de l’élève avant de lâcher un petit rire moqueur. Pourquoi ? Non je vous le direz pas. J’aime bien déstabiliser les gens.


[Désolée pas génial je me rattrape après.]
Revenir en haut Aller en bas
 

Un bobo, deux bobo... ((PV Jillian))

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Monster Academy :: Close :: Close-
Sauter vers: