Une école de monstre ou l'on apprend à vivre comme des humains
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Goloth ~ Ahn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Goloth ~ Ahn Dim 12 Juin - 20:51

Le nuit venait tout juste de tomber sur l'académie. C'était le moment pour Ithil Orithil, l'elfe noir, d'enfin sortir admirer la beauté incomparable de la nuit. Vêtu de manière très féminine et sexy, il avait mis en valeur sa taille fine avec un très beau corset noir et bleu aux motifs baroques, ainsi qu'une petite jupe noire bouffante et élégante s'arrêtant au dessus du genoux. Avec ça, des bas noirs simples, et une paire de doc' noires, bien cirées. Ses cheveux bleus et noirs étaient volontairement décoiffés de manière étudiée, et un maquillage outrancier autour des yeux mettait ses deux orbes vertes claires en valeur. D'ailleurs, ses yeux avaient tendance à changer de couleur, et cette nuit, il tiraient d'avantage sur le gris. S'asseyant sur une pierre au bord du lac, le jeune homme aux cheveux bleus et à la peau diaphane prit sa flûte pour commencer à jouer un bel air mélancolique, un air tout droit issu de la culture elfique. Lui ne chantait pas, c'était un musicien. Mais s'il y avait eu les paroles et quelqu'un capable de comprendre l'elfique Sindarin, cette personne aurait pu entendre l'histoire d'une elfe du nom de Goloth qui avait perdu son mari, mort au combat sous les flèches des assaillants. Goloth signifie "bouquet de petites fleurs", ainsi on devinait aisément que c'était une très belle femme. La chanson louait sa beauté et l'amour sans faille qu'elle avait donner à son défunt mari jusqu'à la fin. Goloth met fin à ses jours exactement un an après la mort de son amant à cause du désespoir et pour le rejoindre pour l'éternité en s’empoisonnant. Cette chanson mélancolique n'était pas la plus triste du répertoire d'Ithil, ce soir, il n'avait pas envie qu'une personne passant par là aille se noyer dans le lac à cause de la tristesse de sa sérénade.

Regardant la lune se refleter dans le lac en même temps qu'il jouait l'elfe souriant intérieurement, trouvant que rien n'était plus magnifique que la lune elle même. On dit souvent de son amant qu'il est son rayon de soleil... Non, l'amant d'Ithil serait son rayon de lune. Versant une larme en pensant à sa solitude, il entâma son morceau favorit, " Elbereth Gilthoniel". Une chanson qui louait la beauté de la nuit. Il imaginait l'amant qu'il n'avait jamais vraiment eu, l'homme qu'il aimerai pour le reste de sa vie. Depuis le jour de sa naissance, le troisème jour de la terre, aucun homme ne l'avait aimer, personne ne l'avait aimer à sa juste valeur. Les autres elfes eurent vite fait de le rejeter, le laissant seul vivre une vie d'ermite, simplement parce qu'il n'était pas comme eux. Simplement parce qu'il était différent... Déjà qu'il n'avait jamais eu vraiment d'amis, alors un amant régulier encore moins. Il aurait tellement aimé qu'un homme l'accepte comme il était, avec ses goûts étranges. Dans l'idéal, il voyait un grand brun à la peau aussi pâle que lui, qui aimerait autant la nuit que lui, qui comparerai sa beauté à celle de la lune... Derrière ses air hautains et sur de lui, Ithil était un être fragile. Surtout depuis qu'il était arrivé ici, dans un monde qui lui était totalement inconnu... Après tout au par avant de son arrivée ici, il n'avait jamais connu que la forêt de Nan Elmoth. Posant sa flûte une fois finit, il se mit à fredonner les paroles, les larmes coulant seules sur ses joues, la voix nouées par les sanglots: "A Elbereth Gilthoniel silivren penna míriel o menel aglar elenath"
Revenir en haut Aller en bas
Ahn Vagner
avatar
Don't touch !
Fragile


Messages : 48
Date d'inscription : 04/06/2011
Age : 22
Localisation : Chut ! Je joue à cache-cache ! ♥


MessageSujet: Re: Goloth ~ Ahn Mar 19 Juil - 6:10

La jeune brune souriait, vêtue de son uniforme scolaire, un livre d’anglais entre les mains et sa voix assurée et douce régnait sur la salle de cours. Elle était studieuse. Ses poignets étaient recouvert de bracelet multicolore au formes multiples, de longues boucles d’oreille en forme de cercle d’argent venait frôler ses épaules et ses cheveux étaient noués en queue sur le coté, descendant en boucles le long de sa poitrine. La jeune femme rayonnait. Cependant, en l’observant de plus près, n’importe qui aurait pu apercevoir à quel point ses yeux était rouge d’avoir pleuré. La sonnerie se déclencha, et d’un geste gracile, elle referma le livre et rangea ses affaires avant de sortir de la salle remplit d’élève à qui elle n’adressa pas le moindre regard ni la moindre parole. Sa journée était finie et malgré son sourire, les larmes lui montaient.

Rentrant rapidement au dortoir, elle se précipita d’un pas décidé vers la chambre numéro 5, espérant y trouver Anala, voir même Hope. Mais personne. Alors, elle se contenta de poser son sac sur son lit et alla se changer. Sa journée finie, elle avait bien le droit de s’habiller comme elle voulait, non ? La chimère retira lentement son uniforme, en faisant bien attention de ne pas crocher son t-shirt dans ses boucles d’oreille. Une fois en sous vêtement, elle attrapa un short noir, un pull léger de la même teinte qu’elle s’empressa d’enfiler et se dirigea vers la salle de bain pour se recoiffer et repasser quelque traits de crayon brun sous ses yeux. Une fois fait, la jeune fille se chaussa d’une paire de chaussure noire à petit talon et noua un bracelet à sa cheville. Ouvrant la fenêtre pour juger si elle avait besoin d’un manteau, elle en enfila un en fausse fourrure à motif léopard. Puis, elle sortit faire un tour, espérant y trouver une quelconque compagnie.

Refermant soigneusement la porte derrière elle, la brune se précipita vers le dortoir des garçons, fonçant à la chambre 4 dans l’espoir d’y trouver Akira. Mais ce dernier ne semblait pas seul, alors elle repartit, le moral un peu plus dépité. Elle tenta la salle de révision : personne. La bibliothèque était elle aussi déserte. Le hall s’était vidé quelques minutes avant qu’elle arrive et les seules jeunes filles restantes semblaient détailler Ahn. Gênée, elle repartit aussi vite qu’elle était venu, cherchant de la compagnie, même la plus désagréable. Couloirs, classes, cour, cafétéria bain et même le toit. Tout était désert. Elle tenta alors son dernier espoir : le gymnase. Lui était bondé. Mais les gens qui y étaient bossaient tellement dur que personne ne remarqua son arrivée.

Alors, en larmes, elle alla à la clairière. Déjà deux heures qu’elle cherchait n’importe qui pour rester avec elle, mais personne. Elle se laissa aller à ses sanglots. Ahn ne supportait plus la solitude. Les moindres instants où elle était seule étaient envahis des souvenirs de ce zoo dans lequel on l’avait fait vivre. L’établissement était comme l’enfer et le paradis. Elle y était bien et ne s’y sentait plus perdu, était au même niveau que tous les autres. Et de l’autre coté, il y avait l’angle ou tout le monde ici était un monstre, comme si cette académie était une sorte d’asile pour les gens de son espèce. Une autre forme de zoo pour Ahn. Alors, le moindre moment ou elle n’occupait pas ses pensées, elle pleurait. Encore et encore. Finalement, elle s’endormit dans l’ombre d’un rocher.

C’est une mélodie inconnue pour elle qui la réveilla. De la flute. Et un air triste, tellement triste. Elle l’aurait bien stoppé, mais ses parents lui avait toujours appris à ne pas stoppé un musicien quand il joue. Alors, les yeux trempés, elle se mit à écouter. Puis, la douce sérénade s’interrompit et Ahn se releva lentement, frottant son short pour éliminer toutes traces vertes qu’aurait fait l’herbe sur le jean noir. Il faisait sombre, et elle avait bien conscience qu’elle enfreignait les règles en restant ici mais ça ne la dérangeait pas. Elle avait enfin de la compagnie, et ça ne lui déplaisait pas, loin de là. Alors, elle s’approcha et se mit à distinguer la personne, qui s’était mise à chanter. Son style vestimentaire lui aurait fait croire à une fille, puis non. Sa voix, bien trop grave pour être celle d’une dame corrigea donc ça pensée. Plus elle s’approchait, plus elle se rendait compte à quel point sa voix était saccadé. De sanglot, très certainement. Alors, oubliant sa timidité, elle posa sa main sur l’épaule de l’individu et lui sourit. Sa voix était calme, posée et apaisante, bien qu’un peu rauque. Les restes de ses propres sanglots.

    Ahn – Problème ?


[ J'ai essayer de changer de style d'écriture, pour ne pas avoir le même pour chaque personnage. mais si vraiment c'est trop pourri, dit le mot et je retournerait à ma bonne vieille méthode x) ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Goloth ~ Ahn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Monster Academy :: Close :: Close-
Sauter vers: