Une école de monstre ou l'on apprend à vivre comme des humains
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 .¤.Alana Vaalteri.¤.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alana Vaalteri
avatar


Messages : 20
Date d'inscription : 07/06/2011
Localisation : Dans les bois ou peut-être à la bibliothèque


MessageSujet: .¤.Alana Vaalteri.¤. Mar 7 Juin - 6:38

Alana Vaalteri feat. Anne Hathaway


IDENTITE
• 18 ans
• Loup Garou
• 3ème année
• Finlandaise
• Hétéro, bi ou peut-être aucun des deux. Je ne crois plus en l’amour.




DESCRIPTION PHYSIQUE
Sous sa forme de monstre, Alana est un loup au pelage brun foncé et aux yeux couleur de miel. Elle a une mâchoire acérée très utile pour chasser. Son principal problème reste que la meilleure viande en ce monde est humaine et que malheureusement, il est affreusement difficile de contrôler ses instincts les plus primaires quand on n'est qu'une novice en la matière.A noter aussi qu'un loup garou est bien plus gros qu'on loup normal aussi en rencontrer un est plutôt une mauvaise expérience. En tant que jeune femme, elle a de jolis yeux marrons et de longs cheveux bruns foncés. Elle est discrète même si son physique est plutôt avantageux, au point même d'attirer la gente masculine.




• Poste vacant NON

© Sweet



QUESTIONS

    Animal : Le loup
    Couleur : Gris perle
    Film : V pour Vendetta
    Nourriture : Une préférence pour la viande
    Musique : Someone like you - Adèle
    Tabac : Non
    Drogue : Non
    Alcool : Parfois
    Superstitieux : Pas du tout
    Humain : Je ne sais pas s’ils valent la peine d’être sauvés des monstres mais honnêtement, je me fiche d’eux et de leur avenir puisqu’à présent je n’appartiens plus à leur monde pourtant, mais malgré tout j’envie leur innocence.
    Signe physique : Je suis un monstre, c'est suffisant pour moi.
    Passe temps : La lecture, la musique et quelques fois le cinéma. Sinon, les ballades dans les bois.
    Hobbies : La course à pied
    Plus grand rêve / fantasme :Retrouver Alek, pouvoir lui parler et comprendre pourquoi pendant tout ce temps, il l'a laissé seule. D'un autre côté, elle aimerait pouvoir tout oublier et reprendre une vie normale.
    Pire cauchemar :Etre rejetée par ceux qu'elle aime. Les partisans de Bleizian.




HISTOIRE


¤¤Full moon
Je ne comprenais pas ce qui se passait. Je n’y arrivais plus. J’étais terrifiée. Je voulais seulement que tout ça s’arrête. Derrière moi, je pouvais encore entendre le stroboscope de l’ambulance qui résonnait dans ma tête inlassablement, martelant sa sinistre plainte jusqu’au plus profond de moi. Je serais mon avant bras contre moi, cachant un poignard sous mon manteau. Je marchais à perdre haleine, peinant presque à retrouver ce chemin si familier qui menait à mon appartement. Helsinki me semblait soudain si étrangère, si lointaine, comme si j’avais vécu tout ce temps dans l’illusion de la réalité. Et soudain, tout me semblait différent. Chaque avenue, chaque visage, chaque regard posé sur moi, tout m’interpellait comme jamais auparavant. J’étais un intrus. Traversant la rue à l’aveuglette, je fonçais dans un inconnu qui hurla un « vous pourriez faire attention tout de même ! ». Je tremblais. J’avais de plus en plus de mal à distinguer ce qui se trouvait autour de moi. Les couleurs agressives des vitrines, les néons fluorescents qui éclairaient les trottoirs branchés de la capitale, tout ça me donnait le tournis. J’avais soudain la nausée. J’accélérais encore, apercevant enfin l’entrée du vieil immeuble où j’avais élu domicile.

Je m’engouffrais alors dans le hall, ne croisant aucun des regards qui se posaient sur moi. Je me lançais dans la montée des interminables marches jusqu’à mon appartement entendant la voix de la concierge me huer. Je m’en fichais. Je n’étais pas en état d’écouter des sermons. J’achevais mon escalade, apercevant enfin ma porte d’entrée. Je fouillais mes poches de ma main malhabile finissant par agripper ma clef, tachant alors de la faire glisser dans la serrure. Cette opération pourtant quotidienne me prit un temps fou. Il me semblait qu’une heure s’était écoulée lorsqu’enfin je pus entrer. Je jetais les clefs sur le sol, claquant la porte derrière moi, je me précipitais dans la salle de bain. Le miroir où je me reflétais me fit découvrir un visage que je ne connaissais pas. Mes cheveux sombres étaient emmêlés et couverts de neige. On ne voyait plus rien de mon visage si ce n’est un œil sombre encadré par un maquillage noir qui s’étalait sous ma paupière, où de petites tâches rouges auréolaient ma joue trop pâle. Pourtant ce reflet qui me renvoyait mon image cadavérique ne m’effrayait pas. Je regardais mon bras, hésitant à retirer mon manteau. La large tâche brune qui s’étalait sur la manche me pétrifiait. J’avalais ma salive, essayant de rester calme. Je sentais encore mon poignard contre moi. Prenant finalement mon courage à deux mains et aussi parce que je n’avais plus vraiment le choix, je retirais avec délicatesse mon imperméable. La peau avait eu le temps d’accrocher au tissu et rien que de devoir retirer mon manteau me semblait soudain intenable. Je retenais un cri, pour ne pas alerter le voisinage, tirant d’un coup sec. La plaie ouverte saignait encore. J’ouvrais le robinet face à moi, laissant couler le liquide glacé sur l’affreuse blessure qui se dessinait sous le voile translucide de l’eau. J’osais à peine regarder. Comment en étais-je arrivé là ? Quand avais-je perdu cet équilibre qui me maintenait dans ma bulle d’innocence ? Pourquoi étais-je soudain si perdue ? Et tandis que je réfléchissais, j’exécutais des opérations qu’en temps normal j’aurais été incapable de faire. J’étais en état de choc. J’agissais par instinct. Je désinfectais la plaie mordant ma lèvre inférieure pour ne pas succomber à la douleur. Je posais ensuite des strippes cicatrisants sur les marques les plus ouvertes, pour le reste, j’appliquais simplement une large compresse qui masquait la plupart de la blessure que je fixais avec une bande étirable. Une fois la lésion recouverte, je me jetais sur mon lit, repliant mes genoux sous mon menton, fermant les yeux. Ce n’est qu’un cauchemar, juste un rêve. Depuis combien de temps n’avais-je pas dormi ?

¤¤ Crescent moon

¤. Je marchais paisiblement au cœur d’une forêt de brume lorsque ton ombre m’est apparue. Tu étais étendu sur le sol, les yeux clos. Ton visage angélique évoquait toute la douceur dont l’enfance est capable et ce malgré tes neuf années. Lorsque je me suis approchée de toi, tendant ma main pour te toucher, tu as ouvert tes yeux gris clairs, me regardant avec ton innocence de jeune homme. Tu as pris ma paume dans la tienne. Et alors j’ai essuyé le liquide rougeâtre et encore chaud qui coulait sur toi, comme on efface les crimes du pécheur… .¤

J’avais encore fais ce rêve, cette nuit-là, avant que tout n’arrive. Tout avait commencé à St Mary, l’orphelinat où j’ai passé les premières années de mon existence. Chaque jour j’assistais aux séances de catéchisme et à la messe et ce sans jamais pouvoir me plaindre. Car bien qu’en apparence les nones de St Mary aient l’air le plus conciliant du monde, elles étaient loin d’être les chers anges de notre seigneur. J’avais déjà vu sœur Judith gifler l’une d’entre nous avec une telle violence qu’un bleu était apparu sur son visage presque instantanément. Et bien sur, je ne parle pas des coups de martinet auquel nous avions parfois le droit pour mauvaise conduite. St Mary était vraiment un endroit terrifiant… Pourtant un jour, sans crier gare, quelqu’un m’est apparu. Nous étions en ballade dans les bois environnants et j’avais décidé de m’éloigner du groupe pour enfin profiter du peu de liberté qui nous était accordé. C’est là que j’ai croisé Alek pour la première fois. Il devait avoir à peine plus de 9 ans et il était couvert de sang. J’ai d’abord cru qu’il s’était blessé et puis j’ai remarqué le cadavre de plusieurs lapins qui gisaient près de lui. Pourtant ça ne m’a pas vraiment effrayé. Je me sentais comme attirée par lui, par son visage que je ne connaissais pas, par sa main tendue dans la mienne qui était sans doute une des seules choses qu’on m’ait accordé depuis toujours.

-Est-ce que tu as peur ?

Je fis non de la tête. Mais avant que j’aie pu lui parlé, la voix d’une des nones m’appela et je sus que je devais partir. J’ai lâché sa main et j’ai disparu dans les bois pour rentrer à l’orphelinat. Sur le moment je n’avais jamais prêté attention à tout ça mais ce que je croyais être un rêve bien des années plus tard me hanterait à nouveau. Alek est revenu me voir. Il savait entrer dans l’orphelinat en trompant les bonnes sœurs. Nous jouions pendant des heures à la nuit tombée, comme des enfants. Et puis un jour, l’année de mes 13 ans, Alek disparut. Je ne compris jamais les raisons de sa fuite si soudaine. Lui qui avait été pendant si longtemps mon seul moyen de tenir, mon seul ami.

¤¤ Half-moon

A mes 18 ans, j’ai quitté le couvent pour m’installer dans un petit immeuble à Helsinki, j’y avais trouvé du travail dans une librairie de quartier. Cela payait le loyer et me permettait de continuer des études. Je n’avais jamais été quelqu’un de très loquace et j’avais donc peu d’amis. Toutefois, il y avait bien cet homme mystérieux qui passait parfois à la librairie. Il aimait parler des livres mais surtout et c’est ce qui m’avait frappé dès son entrée dans la boutique, il avait des yeux couleurs de lune. Un jour alors que je finissais mon service, il m’attendait.

-Il faut que je vous parle.

-Qu’avez-vous de si important à me dire pour que ça ne puisse pas attendre demain ?

-Tu ne sais pas qui je suis n’est-ce pas ?


Je frémis soudain à la question. C’est vrai que son air m’était familier mais je ne me souvenais pas. Peut-être me confondait-il avec une autre. Après tout, beaucoup de monde vit à Helsinki. Je tâchais de me concentrer, de revenir sur ce détail qui peut-être m’aurait échappé. Ces yeux, où les avais-je déjà rencontré ?

-Tu ne te rappelles pas, Alana ?

Il se pencha alors sur moi, posant ses lèvres chaudes contre mon oreille. Son haleine sur ma nuque m’évoquait des odeurs inconnues qui me faisaient frémir. Je n’osais pas bouger. Quelque chose m’attirait chez lui comme si une corde invisible était tendue entre nos deux êtres. Un lien très ancien que j’avais oublié.

- Souviens-toi, c’était il y a longtemps mais je sais que tu n’as pas oublié. Je l’ai vu dans tes yeux la première fois que je suis entré ici. Trois petits lapins blancs au pelage tâché, vite vite il faudra les cacher…

-Pour que le loup affamé ne puisse pas les retrouver… Alek est-ce que c’est vraiment toi ?


Je ne pouvais pas croire que je venais de dire son prénom. Ca ne pouvait pas être lui, pas après tout ce temps…

-Tu n’as pas changé.

-Pourquoi n’es-tu jamais revenu ? Qu’as-tu fais tout ce temps ? Alek …


Il posa alors sa main sur ma bouche pour me faire signe de me taire. Guettant un moment, il revint finalement à moi, murmurant presque comme si nous étions écouté.

-Tu es en danger. Je suis venu te prévenir et te donner ça. J’espère que tu sauras t’en servir. Écoute-moi bien Alana. Je vais partir. Mais tu dois m’attendre. Demain vers 22h. Près de la vieille église. Est-ce que tu sais où elle est ?

Est-ce qu’il croyait sincèrement que je le laisserais partir sans même lui poser des questions, sans même lui demander ce qui se passait ? Présageant ma réaction, il me devança.

-Fais seulement un signe de la tête si tu as compris. Je sais que tu as des tas de questions à me poser mais cela fait plusieurs années que tu attends des réponses alors tu pourras bien les attendre une journée de plus n’est-ce pas ?

J’hochais la tête et il caressa ma joue, me confiant un petit paquet noir. Il disparut soudain, me laissant désespérément seule et perdue. Que se passait-il ? Pourquoi tant de mystère ? Pourquoi aujourd’hui ? Je serrais le paquet dans mes mains, m’empressant de rentrer chez moi pour l’ouvrir. D’abord hésitante, je finis par déballer ce qu’il m’avait laissé. J’étais stupéfaite. C’était une arme. Une sorte de couteau argenté. A quoi devais-je donc me préparer ? J’étais loin d’être une guerrière et surtout je ne tenais à tuer personne car c’est bien à cela que servent les armes non ? Je ne dormis pas de la nuit, à la fois terrifiée et inquiète, torturée de questions sans réponses. Au petit matin, j’appelais la librairie pour leur dire que je ne viendrais pas travailler aujourd’hui. J’essayais de comprendre de rassembler les idées dans ma tête pour que tout soit aussi clair que possible. Et c’est alors que je le remarquais, ce tout petit bout de papier enroulé. Immédiatement, je le déroulais.

« Ce que tu vas vivre sera difficile Alana parce que je vais te révéler des choses que tu refuseras de croire mais pourtant elles seront toutes vraies. Tu m’as dis que tu n’avais pas peur ce jour-là dans les bois et j’espère qu’aujourd’hui, tu sauras avoir cette même conviction. »


¤¤ Old moon

Les heures qui se déroulèrent ensuite, me semblèrent durer une éternité. J’avais un nœud à la gorge, je ne comprenais pas toute cette mise en scène. J’avais toujours été orpheline et pour moi mes parents étaient morts il y avait bien longtemps. Je m’étais faite à cette idée. Je n’avais pas de passé sinon celui que je vécu à St Mary. De quoi d’autre avais-je besoin ? Pleine de doutes, j’enfilais mon imperméable, marchant d’un pas pressé jusqu’à la vieille église. Je sentais mon cœur tambouriner dans ma poitrine. Dans ma poche, ma main osait à peine toucher le poignard que j’avais emmené pour je ne sais quelles raisons. Et si Alek était totalement fou ? Si ma confiance en lui ne reposait que sur des souvenirs trop anciens ? Putain mais qu’est-ce que je foutais là ?

J’attendis de longues minutes sous le porche de l’église abandonnée. Il faisait si froid en cette période hivernale que je ne sentais presque plus mes doigts. Cette sensation d’endoloris me poussa finalement à passer la lourde porte qui avait été défoncé sans doute par des squatteurs qui cherchaient un refuge. Une fois à l’intérieur, où il ne faisait guère plus chaud, je découvris toute sorte de tags et d’inscriptions laissées là par des sdf qui n’avait pas hésité à remanier le visage du Christ lui-même. On aurait dit que le lieu saint avait été vandalisé tant son état était pitoyable. Seule demeurait intacte l’immense voute au dessus de ma tête où des anges semblaient jouer à cache-cache dans les nuages. Comme abandonnée à mon sort, j’avançais vers un ancien confessionnal, accompagnée par le bruit de mes pas qui résonnaient contre le sol en pierre de la bâtisse. Et alors que je continuais ma découverte de l’endroit, m’avançant jusqu’à l’autel, un bruit retentit derrière moi. Je fis volte face, soudain terrifiée. Etais-je encore seule ? J’appelais Alek d’une petite voix, sachant pertinemment que s’il avait été là, il se serait montré. J’avais envie de sortir de là, de m’enfuir. Qu’est-ce qui avait bien pu me pousser à venir ? Je n’étais pas une héroïne de roman. Ce genre de plan bizarre, ça n’était pas pour moi. Je décidais de faire demi-tour et de quitter les lieux lorsqu’une ombre, bien trop grand pour être celle d’un homme se jeta sur moi. Mon dos s’écrasa sur le sol de pierre sous la lourde patte qui écrasait ma cage thoracique, me permettant à peine de respirer. J’étais pétrifiée face à l’énorme bête qui m’assiégeait. C’était un loup. Un loup anormalement grand et féroce. Il me dévisageait de ses yeux jaunes tandis que j’osais à peine le fixer. Je tremblais comme une feuille.

-Alana, enfin je te retrouve.

J’étais stupéfaite. Est-ce que ce loup me parlait ? Enfin je veux dire, est-ce que je pouvais vraiment le comprendre ?

-Tu ne comprends pas n’est-ce pas ? Tout ça te dépasse ? Dis est-ce que je te fais peur ? Tu trembles.

Oui j’avais peur. Je ne comprenais pas que se passait-il ?

-Qui êtes-vous ?

-C’est mon sang qui coule dans tes veines Alana. Tu es l’unique héritière du clan Vaalteri dont l’ancien blason était le loup. De génération en génération, nous avons perduré, gardant en nous un profond secret. Nous étions respectés et jamais personne ne put nous soupçonner. Nous ne sommes plus totalement humain et pourtant pas tout à fait monstre. Nous sommes des loups garou. Et notre malédiction fut propagée de siècle en siècle nous rendant de plus en plus fort et aujourd’hui c’est à ton tour Alana d’entrer dans le clan.

-N..Non, je refuse. Tout ça n’est pas réel. Les loups ne savent pas parler. Je n’ai pas de parents.

-Ta mère t’a bien caché. Elle refusait que tu aies le même destin que moi alors elle a préféré fuir et t’abandonner. Pendant longtemps elle a vécu avec un petit groupe de loup dirigé par le père d’Alek. Il voulait la paix entre les monstres et les humains. Il prônait l’équilibre entre nos mondes. Mais comment pouvait-il croire que nous, hybrides, puissions vivre au grand jour chez les humains ? Ils sont si faibles et ignorants. Vient avec moi Alana, je te ferais visiter ce monde que tu meurs d’envie de découvrir.

-Mais je ne veux pas de tout ça. Je ne comprends pas et puis vous me faites mal.


A cet instant, un autre loup fit son apparition. Son pelage était d’un blanc immaculé. Il bondit sur le premier loup, le mordant à la gorge. Alors un combat à mort commença. Le loup noir repoussa l’autre d’un violent coup de patte tandis qu’habile, le loup blanc bondissait à nouveau sur le noir, ne ménageant pas ses efforts.

-Laisse la partir Bleizian. Elle ne veut pas venir avec toi.

-Tient comme c’est drôle, Alek toi-même loup garou tu penses vraiment pouvoir la défendre ? Et qu’en est-il de tes pulsions ? Arriveras-tu à la garder en vie assez longtemps pour pouvoir prétendre la protéger ou tu comptes la dévorer ? Tu es bien le digne fils de ton père pour croire à de telles causes perdues.


Le combat redoublait et la haine des deux bêtes ne semblait jamais s’amoindrir. De mon côté, je parvenais enfin à reprendre mon souffle essayant de remettre mes idées au clair. Tout ce qui me tombait dessus me semblait surréaliste. J’avais l’impression d’être dans un rêve. Les loups garou n’avaient toujours existé pour moi que dans les contes et les romans. Ils n’étaient que fiction. Pourtant là devant moi se menait un duel à mort dans lequel j’étais la récompense. Le rêve de tout orphelin est celui de découvrir qui sont ses parents pourtant moi, je ne savais pas si je voulais croire en cet animal. Je ne pouvais pas être sa fille… Je n’étais pas une bête assoiffée de sang, je n’étais pas comme ça. Je me relevais péniblement, constatant que Bleizian avait fini par mettre à terre Alek. Il se tourna alors vers moi.

-Où comptes-tu aller ? Tu ne peux pas échapper à ton destin Alana.

Il bondit alors dans ma direction me plaquant avec violence contre l’un des murs de l’église. Je mis mon bras devant mon visage pour me défendre. Instinctivement, je saisis le poignard entaillant la bête au visage qui gémit de douleur. Encore au sol, Alek finit par se relever, s’apprêtant à charger mon père. Mais il était déjà trop tard. M’assénant un violent coup de mâchoire au bras, je retombais sur le sol tandis que mon sang venait frappé la pierre comme une pluie de rosée rougeâtre. J’hurlais de douleur, sentant mon bras se désagréger sous la morsure. J’avais affreusement mal. Soudain une idée claire me vient à l’esprit. Je ne voulais pas mourir.

Devant moi les deux loups s’acharnaient et finalement, ce fut Alek qui eut le dessus. D’un coup sec, il brisa la nuque du loup noir dans un craquement abominable. Il le mordit ensuite violement comme pour être sur qu’il ne se relèverait pas puis au bout de quelques minutes, le corps sans vie de Bleizian Vaalteri reprit forme humain. C’était un homme d’une quarantaine d’année, dont le corps portait de nombreuses marques de combat dont une au visage, dont j’étais l’auteure. Je me mis à pleurer presque malgré moi. J’avais mal, j’avais peur et froid. Tout se mêlangeait dans ma tête lorsque je vis Alek tomber sur le sol, inanimé. Son corps semblait lui aussi reprendre une forme humaine. Il respirait à peine.

-Alana. Rends-toi à la Monster academy. Là bas, ils t’aideront et tu seras en sécurité. Ton père ne sera pas le seul loup à te poursuivre et je ne veux pas qu’il t’arrive quoique ce soit. Je suis tellement désolé de ne pas t’avoir mieux protégée, Alana.

Je ne savais pas quoi lui dire. Cette scène me rappelait celle de mon rêve et de cet enfant tâché de sang qui était aujourd’hui un homme qui serrait ma main avec la même ferveur qu’autrefois. Dans mon dos, j’entendais le gyrophare de la police et la sirène de l’ambulance.

-Va t’en. Ca ira. Ne t’en fais pas.


¤¤ New moon

Les jours qui ont suivit cet évènement, je les ai passé seule enfermée chez moi. A la télévison, on parla du meurtre d’un certain Bleizian Vaalteri par des squatteurs dans la vieille église. Jamais on ne mentionna de second corps. J’avais perdu Alek et ma seule famille. Je me sentais si seule… Et puis la première lune arriva. Ma transformation fut terriblement douloureuse si bien que je dû m’enfuir de chez moi pour ne pas alerter tout le voisinage. Mes instincts étaient soudain si vifs, mais aussi si incontrôlable. En une seule nuit, j’avais tué pas moins de trois personnes. Terrifiée, je finis par mené des recherches sur la Monster academy et aujourd’hui, m’y voilà, prête à affronter mes démons.





QUI SE CACHE DERRIERE L'ORDINATEUR ?

Pseudo:Enora
Age:: 19
Comment avez vous trouvé le forum ?: En suivant un lapin blanc !
Un commentaire ? : ♥ Design
Fréquence de connexion : Autant que possible



Dernière édition par Alana Vaalteri le Mar 7 Juin - 16:52, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hope J. Rose
avatar
Attractive
Girl


Messages : 52
Date d'inscription : 03/06/2011
Localisation : A la Monster Academy.


MessageSujet: Re: .¤.Alana Vaalteri.¤. Mar 7 Juin - 12:25

Bienvenue parmi nous !

Quelle longue fiiiiche @_@. En tout cas, tout ça m'a l'air vachement intéressant ! A bientôt ! Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alana Vaalteri
avatar


Messages : 20
Date d'inscription : 07/06/2011
Localisation : Dans les bois ou peut-être à la bibliothèque


MessageSujet: Re: .¤.Alana Vaalteri.¤. Mar 7 Juin - 14:38

Lol, c'est ce que je me dis moi aussi et en plus j'ai pas terminé, je plains l'administration qui va devoir lire tout ça What a Face mais merci pour ton accueil =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanguy Podladtchikov
avatar
ADMIN
Antipathique hétéro complexé~


Messages : 1633
Date d'inscription : 06/09/2009


MessageSujet: Re: .¤.Alana Vaalteri.¤. Mar 7 Juin - 16:32

Bienvenue à toi !
Si tu as des questions n'hésite pas ! Bonne chance pour la fin de ta fiche.
[Et ne t'inquiète pas pour l'administration Alana, mon histoire était pas mal non plus niveau taille...xD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alana Vaalteri
avatar


Messages : 20
Date d'inscription : 07/06/2011
Localisation : Dans les bois ou peut-être à la bibliothèque


MessageSujet: Re: .¤.Alana Vaalteri.¤. Mar 7 Juin - 16:46

Merci Very Happy D'ailleurs, je l'ai enfin terminée cette loooongue fiche lol

Bonne lecture Like a Star @ heaven xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanguy Podladtchikov
avatar
ADMIN
Antipathique hétéro complexé~


Messages : 1633
Date d'inscription : 06/09/2009


MessageSujet: Re: .¤.Alana Vaalteri.¤. Mar 7 Juin - 18:04

Ça me semble ok !
Je vais donc te valider, j'aime bien ton histoire ^^ !

Tu peux poursuivre ta validation :
  • Faire ta demande de Chambre (obligatoire) : ICI
  • Faire ta demande de Club (obligatoire) : ICI
  • Faire une demande de Rang (facultatif) : ICI
  • Faire ta fiche de relation & sujet : ICI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dylan Stevenson
avatar
BLOODY ADMIN
Descends en enfer.


Messages : 1131
Date d'inscription : 25/02/2009
Age : 24


MessageSujet: Re: .¤.Alana Vaalteri.¤. Mar 7 Juin - 18:09

Arf ! O.O
Bienvenue ! XD
Merci de t'être inscrite.
Je suis d'accord avec Tanguy, bien ton histoire. ^^

_________________
dancing
<


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alana Vaalteri
avatar


Messages : 20
Date d'inscription : 07/06/2011
Localisation : Dans les bois ou peut-être à la bibliothèque


MessageSujet: Re: .¤.Alana Vaalteri.¤. Mar 7 Juin - 18:10

Lol merci beaucoup =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miki Nishikido
avatar
LittleKing

Messages : 51
Date d'inscription : 30/04/2011


MessageSujet: Re: .¤.Alana Vaalteri.¤. Mar 7 Juin - 22:04

    Bienvenue à toi =D
    Trèèèèèèèèès bon choix d'avatar ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alana Vaalteri
avatar


Messages : 20
Date d'inscription : 07/06/2011
Localisation : Dans les bois ou peut-être à la bibliothèque


MessageSujet: Re: .¤.Alana Vaalteri.¤. Mer 8 Juin - 0:27

Lol, mais toi aussi ton avatar est adorable =p Merci ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: .¤.Alana Vaalteri.¤.

Revenir en haut Aller en bas
 

.¤.Alana Vaalteri.¤.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Monster Academy :: °_Premiers pas :: † Présentation :: Personnages validées-
Sauter vers: