Une école de monstre ou l'on apprend à vivre comme des humains
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sauve moi, tout simplement ! |PV|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hiroki Katsuya
avatar
Diabolic Angel Psychopath

Messages : 1169
Date d'inscription : 24/11/2009


MessageSujet: Sauve moi, tout simplement ! |PV| Lun 2 Mai - 22:26

Miki & Hiroki ♥

Sauve moi, tout simplement !



    Déambulant tranquillement dans les couloirs, je me demandais de quelle façon j’allais bien pouvoir occuper le reste de ma journée. Pour une fois, je ne séchais pas. Je n’avais vraiment pas cours, et ça avait plutôt tendance à m’énerver. Je sais, je n’arrête pas de râler et de façon contradictoire, mais c’était plus fort que moi. Je n’aimais pas aller en cours, car je n’aimais pas me forcer à travailler, mais au moins, aller en cours m’occupait, car je pouvais toujours parler avec des gens ou rendre dingues les professeurs. En fait, il y avait du bon comme du mauvais. Mais je dois l’avouer que je m’ennuyais de plus en plus, même en cours. Je m’étais calmé depuis certains temps. J’étais nettement moins agressif, et plus posé. A croire que tout ce temps passé sur terre n’avait pas été aussi inutile que ce que j’aurais pu penser. Il devait être bien content là haut. Mais bon, même si j’étais un peu plus sage, je ne comptais pas rentrer. Je finirais par rentrer un jour, je le sais. Ne serait ce que pour qu’Akira puisse rentrer lui aussi, mais, pas maintenant. J’avais encore des choses à faire ici, et surtout, il y avait des gens dont j’avais encore besoin. Je le sais, certains ici ont une place bien particulière dans mon cœur, et dans le fond, je ne me sentais pas encore capable de les abandonner. Je suis assez désolé pour Akira d’agir aussi égoïstement, mais bon, d’un côté il n’avait qu’à pas descendre sur terre juste pour le plaisir. Lui qui normalement était un bon ange, il devrait le savoir qu’on a pas à descendre ici sans autorisation. Mais on finira bien par rentrer, lui et moi. Ou alors lui un peu avant moi.

    Continuant de déambuler dans les couloirs sans but précis, je me décidais enfin de rejoindre ma chambre. Chambre qui encore une fois était vide… N’y avait-il vraiment personne pour me sauver de mon ennui ? Il me faut désormais croire que non. Je me dirigeais vers la fenêtre que j’ouvrai avant de m’assoir sur le rebord. Je sortis de la poche de mon uniforme et une cigarette que j’allumais. J’étais de moins en moins accro à la clope, mais disons que de temps en temps, ça me faisait du bien. Je regardais les oiseaux voler un peu plus loin. Moi aussi, j’aimerais bien partir avec eux par moment. Il était libre, complètement libre. Il pouvait aller ou il le souhaitait sans rendre de compte à personne. Je me mis à sourire en me rappelant un souvenir. Souvenir qui commençait légèrement à dater maintenant. Je tirais une ou deux taffes sur la cigarette avant de l’écraser sur le mur. Quand je vous dis que je suis de moins en moins accro à la clope, vous voyez que c’est vrai. Je ne les finissais même pas. D’ailleurs, y en a qui préférait clairement ça. Je descendis du rebord de la fenêtre pour rejoindre mon lit sur lequel je m’allongeais. Je restais de longues minutes, allongé, immobile, à fixer le plafond. Enfin, j’alternais entre des fixement de plafonds et des clignements de paupières. J’aurais bien voulu taper un petit somme maintenant, mais si je le faisais, je n’allais probablement pas dormir de la nuit. Au bout de probablement une quinzaine de minutes, je me relevais pour allé chercher mon mp3 dans mon sac. Je voulais mettre un peu de musique, histoire d’avoir un son d’ambiance. J’avoue qu’à la longue ce silence devait un peu pesant. Je posais les écouteurs dans mes oreilles et lança la musique alors que je me rallongeais sur mon lit. Je ne poussais pas le son à fond, je voulais seulement mettre une légère musique d’ambiance. Je commençais légèrement à somnoler quand quelqu’un frappa à la porte. Tiens, qui pouvait bien être assez courageux pour oser venir s’aventurer dans cette chambre ? Hum, ça devait probablement Ai. Y avait pas grand monde – pour ne pas dire personne – qui venait ici à par elle. N’ayant pas vraiment le courage de me lever pour allé lui ouvrir, je me contentais de crier.

      « Entre ! C’est ouvert ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miki Nishikido
avatar
LittleKing

Messages : 51
Date d'inscription : 30/04/2011


MessageSujet: Re: Sauve moi, tout simplement ! |PV| Mar 3 Mai - 19:39

    Je l’avoue je me sentais libre et heureux, surtout heureux. J’allais enfin pouvoir revenir dans cette école que j’aimais tant. Enfin, c’est pas réellement l’école que j’aime mais plutôt une personne qui s’y trouve et que j’ai hâte de retrouver. Je me demande bien comment il allait réagir. J’avais pu lui dire au revoir, mais c’était passé si vite que je n’étais plus vraiment sur de lui avoir donné la raison exacte de mon départ. Je soupirais doucement alors que je voyais peu à peu l’école se dessiner à l’horizon. Je me mordillais la lèvre inférieure alors que ma mère semblait me laisser un regard agacée. « Jeune homme ! Faites attention à la façon dont vous agissez vous êtes un Roi après tout ! » ou encore « Cessez de vous emballer pour des enfantillages. » Un soupire m’échappait avec un léger sourire en coin, oui ! J’allais avoir l’impression d’être libre de nouveau. Bien que ma mère avait voulu que deux Kitsunes restent avec moi durant mon retour. Oui, elle craignait que quelqu’un décide de s’attaquer à moi pendant mes études. J’allais devoir le semer avant toute chose oui ! Je voulais pas d’eux dans mes pattes alors que j’allais retrouver mon Hiroki. Ils risqueraient plus de me gêner qu’autre chose.

    Une fois devant l’école je sentais l’excitation monter en moi et je sautillais légèrement sur place, ne pouvant plus me contenir. Ma mère me saluait poliment tout en me serrant dans ses bras, un peu au bord des larmes… Ouais, elle a l’air froide, mais elle aime plus que tout ses enfants, c’est le côté je dois paraitre parfait pour les autres en étant souveraine du royaume des renards qui l’a rendue assez spéciale. Mais bon c’est ma maman à moi. Mes valises furent porter par mes gardes du corps alors que pour ma part je fonçais rapidement me réinscrire à l’école, mais aussi dans le club de basket. Dire que je ne serais plus avec Hiroki dans la même chambre cela me fait mal au cœur, mais le fait de devoir se retrouver discrètement le soir pour se voir et totalement excitant pour moi un pauvre Kitsune qui vit dans un monde de poneys rose ailés. Alors oui, sortir en tout inégalité de ma chambre pour le voir serait quelque chose de vraiment … Osé.

    Regardant malicieusement mes gardes du corps, j’attendais le moment opportun pour m’enfuir sans un bruit loin d’eux. Je ne suis pas sur que Hiroki apprécie de les voir me coller. Par chance ils semblaient avoir du mal à avoir toutes mes valises dans les bras en même temps et trop occupé à devoir les ramasser au fur et a mesure j’en profitais pour filer. Direction, les chambres. J’avais surement plus de chance de le trouver là après tout. Marchant rapidement dans les couloirs, les souvenirs me revenaient peu à peu, laissant un invisible sourire s’emparer de mon visage. Hiroki … Si tu savais combien tu m’as manqué. Rapidement, je me retrouvais devant la porte de la chambre de ce dernier, il était toujours là… Je sentais mon cœur se serrer dans ma poitrine et je restais un moment immobile devant à attendre. J’ignore quoi, mais la peur qu’il m’en veuille, l’envie de le revoir et les larmes aux bords des yeux étaient un mélange trop dur à supporter. Pourtant rien que l’idée de pouvoir sentir son odeur de nouveau, de pouvoir toucher sa peau, lui murmurer des mots doux et rien que pouvoir passer du temps avec lui étaient surement les raisons pour laquelle je venais de lever mon bras et frapper à la porte.

      Hiroki - Entre ! C’est ouvert !


    Mon cœur fit un bond énorme dans ma poitrine alors que j’avais l’impression qu’il allait s’arrêter bientôt nettement de battre. Je serais bien rester un long moment derrière la porte à attendre, toutefois j’entendais déjà les appels de mes deux confrères qui étaient à ma recherche. N’ayant pas envie de rater mon rendez vous avec mon bonheur, j’ouvrais la porte pour me faufiler rapidement dans la chambre. Refermant doucement la porte je restais contre elle incapable de bouger. Je ne savais plus bien si je devais sourire, rire ou pleurer… Toutefois poussé par une envie d’être de nouveau contre lui, je lui sautais littéralement dessus. M’agrippant à lui en pleurant je ne voulais plus jamais le lâcher. J’aurais du me présenter non ?

      Miki - Hiroki … Tu m’a manqué ! Je t’aime … Je t’aime tellement !


    Reniflant d’une façon peu élégante je me coller contre lui, venant cacher mon visage dans son cou qui était déjà victime de mes larmes. Je me mettais à l’embrasser frénétiquement dans le cou, laissant toujours mes sanglots déborder alors que je cherchais par tous les moyens de ne plus le lâcher. Je ne sais pas pourquoi je réagissais aussi … Fortement dirons nous. Mais, le fait qu’il soit resté sur son lit avait eu un effet perturbateur sur moi. Insciemment j’avais eu peur qu’il lui soit arrivé quelque chose comme à mon père.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiroki Katsuya
avatar
Diabolic Angel Psychopath

Messages : 1169
Date d'inscription : 24/11/2009


MessageSujet: Re: Sauve moi, tout simplement ! |PV| Sam 7 Mai - 16:13

    Je fermais doucement les yeux, vraiment fatigué de ne rien faire. Oui, ne rien faire était fatiguant. Du moins, le fait de m’ennuyer me donnait surtout envie de dormir. Je sais ce n’est pas des masses logiques, mais je n’ai jamais dit que je l’étais non plus. Je restais allongé dans mon lit sans faire attention à se qui se passait autour de moi. Désolé pour Ai, mais elle allait devoir attendre Tanguy en faisant comme si je n’étais pas là. Situation qui ne durerai probablement pas longtemps. En fait, j’aurais surement du ne pas répondre en entendant frapper. Je venais de dire Adieu à ma tranquillité en faisant ça. Quoique je trouvais la situation encore bien paisible pour que ce soit Ai. En temps normaux, elle serait rentrée pleine de joie en criant mon prénom, ou celui de Tanguy ! Un peu comme une hystérique quoi. Pourtant là, rien. C’est à peine si j’avais pu entendre le claquement de la porte. Cette situation m’intriguait, et ce fut la raison pour laquelle j’ouvris les yeux en me relevant légèrement. Je crois bien que j’étais en train de rêver, la personne qui se trouvait là, en face de moi, debout devant la porte ne pouvait pas vraiment être là. C’était impossible ! Il était parti depuis plusieurs mois, et il ne pouvait pas revenir. C’était lui-même qui me l’avait dit. Je n’eut même pas le temps de réagir que le garçon me sautait déjà dessus en pleurant.

      Miki - Hiroki … Tu m’a manqué ! Je t’aime … Je t’aime tellement !

    Je ne savais plus ou j’en étais. C’était bien trop douloureux et trop réel pour être un rêve, pourtant, c’était lui-même qui m’avait dit qu’il ne reviendrait pas. Son contact semblait si vrai ! Ses larmes, ses baisers, les frissons qu’ils me procuraient, son odeur, cette façon de me toucher. Tout me paraissait tellement réel, même la douleur qui s’installait peu à peu dans mon cœur. J’avais l’impression qu’il étouffait. Comme s’il était enfermé dans une chambre, et que les quatre murs de cette chambre se refermaient de plus en plus sur mon cœur. Pourtant, cette souffrance me rendait de plus en plus heureux. Elle me prouvait un peu plus à chaque instant que toute cette scène était réelle, et donc que Miki était bien revenu. Alors que chacun de ses baisers me procuraient un frisson, je me décidais enfin à oser le toucher. Je posais une main dans son dos, et une autre sur sa tête afin de pouvoir doucement jouer avec ces cheveux. Je sentais ses larmes couler dans mon cou, et c’est pourquoi je préférais rester immobile à attendre qu’il se calme avant de faire quoique ce soit. De toute façon, mon esprit avait encore du mal à bien comprendre la scène.

    Il se calma doucement, et j’en profitais pour me relever un peu et attraper son visage. Ca faisait tellement longtemps, et pourtant, il n’avait pas vraiment l’air d’avoir changé. Je crois que je venais vraiment de récupérer mon Miki. Mes lèvres se posèrent doucement sur les siennes. Il m’avait tellement manqué ! Je nageais en plein bonheur, ou presque. Deux questions ne cessaient d’oppresser mon esprit. Deux questions dont les réponses avait le pouvoir de d’assassiner mon cœur à nouveau. Deux réponses que je ne voulais pas entendre, et pourtant, elles finiraient bien par faire leur apparition. D’ailleurs, j’étais moi-même certains de connaitre ces réponses, et c’est pourquoi je ne voulais pas poser les questions qui hantaient mon esprit. Mon cœur allait de nouveau prendre un sale coup, mais au moins, je serais fixé.

      « Pourquoi es-tu ici ? Et… Pour combien de temps ? »

    Je me décollais de Miki et me relevais pour rejoindre la fenêtre. Je ne comprenais pas ! Pourquoi était-il là ? Pourquoi était-il revenu si c’était pour repartir avant demain. J’aime Miki ! Mes sentiments pour lui non pas changé, mais j’aurais préféré ne jamais le revoir plutôt que de vivre une seconde fois cette séparation. Je comprends ce que ressentent les humains quand ils doivent se séparer d’un être cher. Si on hait autant une personne qui est parti, c’est parce qu’on l’aime. On l’aime et on souffre d’être incapable de pouvoir survivre sans elle. Alors on se met à la haïr, dans le simple but d’alléger nos souffrances. Seulement moi, je préférais souffrir pleinement plutôt que de prétendre haïr Miki ! Je t’aime Miki ! Mais je ne sais pas si je pourrais survivre à une deuxième séparation…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miki Nishikido
avatar
LittleKing

Messages : 51
Date d'inscription : 30/04/2011


MessageSujet: Re: Sauve moi, tout simplement ! |PV| Mar 10 Mai - 0:07

    Je ne voulais plus jamais devoir le lâcher, mais en même temps je serais bien obligé de le regarder et d’affronter son regard. Je sentais sa main dansa mon dos et je reprenais difficilement mais surement mon calme. Je fermais quelque peu les yeux me laissant alors bercé par son odeur qui m’avait tant manqué durant tout ce temps. Mon ange se redressait alors que je relevais les yeux vers lui, devant bientôt le regarder totalement alors que je sentais ses mains attraper mon visage. J’avais l’impression que c’était hier que j’avais quitté mon amour, pourtant il y avait tant de temps de passé. Une chose est sur cependant, je l’aime et peut-être même encore plus qu’avant. Je frémissais au contact de ses lèvres contre les miennes, n’ayant plus l’habitude de pouvoir y gouter de la sorte. Cela m’avait manqué, oh oui ! Mais, ce baiser semblait trop court à mon gout, je voulais l’embrasser encore et encore. Je voulais qu’il me réhabitue à pouvoir l’embrasser sans me sentir coupable.

      Hiroki - Pourquoi es-tu ici ? Et… Pour combien de temps ?


    Je le regardais assez perplexe, sa première question eut l’effet d’une douche froide sur moi. Pourquoi je suis ici ? Cela me parais évident, mais après tout pas pour lui. Il se levait du lit, me laissant alors que je cherchais sa chaleur perdu en prenant son oreiller dans mes bras et le serrer contre moi. J’en avais aussi besoin pour me calmer, me consoler. Je sais très bien que si j’étais en présence de ma mère, elle m’aurait surement déjà hurlé dessus pour avoir pleuré. Un roi doit être fort, mais je ne le veux pas moi. Je veux rien de son royaume, je veux être avec lui. Je fixais Hiroki sans répondre au jeune homme. Et d’une voix hésitante j’osais enfin me laisser pour lui répondre.

      Miki - Pour toi… Je ne compte pas repartir, je veux juste reste ici avec toi. Mais je comprendrais que tu ne veuilles plus de moi. Après tout, tu as surement trouvé quelqu’un pour me remplacer.


    Je serrais l’oreiller un peu plus contre moi tout en reniflant quelque peu, essayant de me retenir de pleurer de nouveau. L’idée qu’il puisse me laisser pour une autre personne était dur à accepter mais je devais essayer de m’y préparer. Je pouvais pas lui en vouloir si c’était le cas, après tout, c’est moi qui suis partit pour devenir Roi. Lui ai resté tranquillement ici. Alors oui, il a peut-être trouver quelqu’un d’autre à aimer plus que moi. Je lâchais lentement son oreiller après avoir sentit une dernière fois l’odeur du jeune homme. Je le reposais doucement le replaçant délicatement alors que soudainement on frappait à la porte.

      Kitsune 1 - Monsieur ! Vous n’avez pas la permission de partir de la sorte et s’il vous arrivez quelque chose.


    Je soupirais baissant les yeux au sol avant d’essuyer mes larmes et prendre une grande bouffée d’air. Je devais rester encore un peu, je veux savoir ce qu’il en est avec Hiroki, avant de partir. Quoiqu’il arrive je resterais à l’école, j’avais encore deux ans à faire ici. Donc autant les faires s’occuper non ?

      Miki - Je vous rejoins plus tard occupez-vous de sécuriser les lieux !

      Kitsune 2
      - A vos ordres votre altesse !


    Ouais, bon ma voix était pas la même je l’avoue, j’avais pris un peu d’assurance même si en présence de Hiroki et loin de mon « royaume » cela avait du mal à se remarquer. Et puis, l’histoire de sécuriser les lieux c’était du bidon, mais au moins cela allait les occuper un bon moment. Ils avaient fini par me retrouver à l’aide de mon odeur, cela est pénible. Ils sont bien mignons tous les deux, mais trop collant à mon gout. Je me levais du lit pour m’approcher de Hiroki pour déposer un bref baiser sur ses lèvres lui adressant un léger sourire. C’est vrai que je pouvais concevoir qu’il aime quelqu’un d’autre, c’est tout à fait « normal », mais j’ai pas dit que je laisserais cette personne me le voler. Hiroki est mon amour. Je ne laisserais à personne d’autre. Après tout, il peux pas trouver meilleur parti ! Un roi ! Que demander de plus ? Oui, bon c’est pas forcément le meilleur argument du monde.

      Miki - Quoiqu’il arrive, j’ai pas arrêté de penser à toi Hiroki, j’ai réussi à revenir ici, c’était pas simple. En tout cas, s’il y avait quelqu’un d’autre dans ta vie… Ok. Mais sache que je laisserais pas cette personne y rester plus longtemps. Je vais tout faire pour être celui que tu aimes le plus quoiqu’il arrive.


    Je parlais surement pour rien dire et alors ? C’est mon droit après tout ! Je l’aime, j’ai bien le droit de le mettre au courant de ce qui l’attendait non ? Oui, j’y vraiment pris de l’assurance, je n’aurais jamais été capable avant de lui dire ce genre de chose sans que ma voix se transforme en murmure. Toutefois, une chose reste identique, j’étais désormais rouge écarlate. Ah oui, j’ai pas fait non plus de progression super importante. Et puis je voulais pas qu’il soit déçut de me voir changer autant et si soudainement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiroki Katsuya
avatar
Diabolic Angel Psychopath

Messages : 1169
Date d'inscription : 24/11/2009


MessageSujet: Re: Sauve moi, tout simplement ! |PV| Ven 20 Mai - 22:06

    Fixant mon regard vers l’extérieur, je luttais intérieurement contre moi-même et mes sentiments. Au fond de moi, tout se mélangeait, ce qui était de plus en plus insupportable. J’avais de plus en plus de mal à écouter mon cœur et ma tête en même temps, les deux me dictant des choses contraires. Mon cœur me dictait de retourner près de Miki, tandis que ma tête elle me disait de m’éloigner. Je ne savais plus du tout comment agir. Je souhaitais juste tout oublier, et remonter le temps. Retourner à l’époque de ma première rencontre avec Miki. A l’époque, tout était si simple… Je regrettais horriblement la tournure qu’avait prient les choses. Tout était devenu si complexe, si invivable… J’aurais tellement voulu que tout soit si simple. Comme avec tous les autres. Seulement, Miki n’était pas comme tous les autres à mes yeux, et là était l’origine du problème. Le silence qui s’était installé entre nous devenait de plus en plus pesant, seulement, j’avais besoin d’une réponse avant de dire quoique ce soit. Et cette réponse que j’attendais tant, tomba enfin, comme une première délivrance.

      Miki - Pour toi… Je ne compte pas repartir, je veux juste reste ici avec toi. Mais je comprendrais que tu ne veuilles plus de moi. Après tout, tu as surement trouvé quelqu’un pour me remplacer.

    Mon cœur loupa un premier battement alors que je me retournais vivement vers Miki. J’avais un peu de mal à le croire. Non pas que je pensais que Miki puisse me mentir, mais l’idée qu’il reste ici, pour moi, me paraissait assez improbable. Il avait un royaume, et probablement une fiancée, comme tous les princes, alors, le fait qu’il revienne ici, pour moi, ça me paraissait irréaliste. Je m’apprêtais à parler lorsque l’on frappa à la porte. Ils avaient quoi aujourd’hui à tous frapper à cette porte. Je n’eus même pas le temps de bouger qu’une voix s’éleva de l’autre côté. Voix à laquelle Miki répondit immédiatement. Je regardais le Kitsune perplexe. C’était quoi cette histoire encore ? J’aurais bien été ouvrir la porte pour voir ce qu’il se passait dehors, mais la réaction de Miki avait retenue toute mon attention. Il avait l’air d’avoir gagné en assurance, d’avoir grandi. Je restais immobile, regardant Miki se relever pour s’approcher de moi. Je vous assure que quelque chose avait changé dans son regard depuis la dernière fois. Seulement, j’ignore encore quoi.

    Ses lèvres se posèrent sur les miennes alors que mon cœur fit de nouveau un bond. Une certaine angoisse commençait à s’emparer de mon corps. Je le sentais mal… Toute cette histoire, elle ne pourrait pas rester bien rose très longtemps. Même si Miki avait l’air décidé à me garder pour lui.

      Miki - Quoiqu’il arrive, j’ai pas arrêté de penser à toi Hiroki, j’ai réussi à revenir ici, c’était pas simple. En tout cas, s’il y avait quelqu’un d’autre dans ta vie… Ok. Mais sache que je laisserais pas cette personne y rester plus longtemps. Je vais tout faire pour être celui que tu aimes le plus quoiqu’il arrive.

    Soudainement, je venais de prendre conscience de toutes mes erreurs. Pire, de toutes mes conneries. Intérieurement je rageais envers moi-même. J’avais été complètement con une fois de plus ! Miki m’aimait sérieusement ! Et je suis sure que pendant tout ce temps, il n’a pas une seule fois menti à ses sentiments… Alors que moi…

    Je frappais violement la fenêtre avec mon poing, à tel point que je venais d’en briser une partie. Quelques éclats de verre volèrent légèrement avant de retomber au sol, tandis que d’autres étaient venus se loger sous ma peau, laissant doucement couler un liquide rougeâtre le long de mes doigts. J’avais tout foutu en l’air encore une fois… J’aimais Miki, mais moi je n’avais pas su assumer mes sentiments. Pendant ses longs mois où il était loin de moi, j’avais presque désespérément tenté de faire disparaitre mes sentiments. Je m’étais menti à moi-même. Je n’avais pas été capable d’être fidèle à mes sentiments. Je l’avoue, j’avais trompé Miki pendant tout ce temps. Pas seulement par manque de sexe, mais aussi parce que je ne savais pas comment faire face à l’amour et la douleur qui se faisait plus grands à chaque instant. Il reste le seul dans mon cœur à me faire perdre les pédales et à me mettre dans de tels états, mais comment lui avouer à nouveau une telle vérité. Certes, j’avais eut d’autres coups, mais dans mon cœur, personne n’avait réussi à prendre la place de Miki. Mon cœur lui appartenait, mais pas mon corps. Je me retournais doucement vers le Kitsune, alors que je me calmais un peu. La douleur avait de temps à autre comme un effet d’anesthésiant sur moi. Ce qui, je vous l’accorde, n’est pas logique.

      « Miki, je vais pas te mentir, ça serait inutile. Tu es toujours dans mon cœur. Tu en as toujours la première place, mais, c’est vrai que pendant tout le temps ou tu n’étais pas là, j’ai été physiquement cherché du réconfort ailleurs. Et je comprendrais tout à fait que tu m’en veuilles. »

    Je commençais à sérieusement reprendre mes esprits, et à maitriser la situation. Comme quoi la douleur physique rendait vraiment lucide. J’avais fait des conneries, moi, et moi seul, il était donc normal que je les assume. Même si j’avais peur que Miki parte en courant, me hurlant qu’il me déteste, tant pis, je ne voulais pas lui mentir. Je ne pourrais jamais avoir une relation sérieuse avec lui si je commence à la bâtir sur des mensonges. Car oui, maintenant que j’avais eut la chance de le retrouver, je ne le lâcherais plus. Qu’importe ce que j’adviendrais.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miki Nishikido
avatar
LittleKing

Messages : 51
Date d'inscription : 30/04/2011


MessageSujet: Re: Sauve moi, tout simplement ! |PV| Lun 30 Mai - 23:12

      Hiroki - Miki, je vais pas te mentir, ça serait inutile. Tu es toujours dans mon cœur. Tu en as toujours la première place, mais, c’est vrai que pendant tout le temps ou tu n’étais pas là, j’ai été physiquement cherché du réconfort ailleurs. Et je comprendrais tout à fait que tu m’en veuilles.


    Je l’aime, j’en suis persuadé, j’ai jamais été aussi sur de mes sentiments de toute ma vie que là. Alors pourquoi est-ce que mon cœur me fait aussi mal ? Pourquoi est-ce que ses larmes semblent naitre dans mes yeux pour lentement s’écouler sur mes joues. Ce léger goût de sang à la commissure de mes lèvres semble être la seule chose qui me semble bien possible. Je l’aime … Oui, plus que tout et pourtant il vient surement de me faire la plus grande blessure que jamais personne a pu me faire. Il est le seul à réussir à me rendre fou, à me pousser au bord des larmes sans que je puisse me contrôler. Un roi devrait ne pas agir de la sorte n’est-ce pas ? Mais comment réagir autrement alors qu’il venait de m’annoncer qu’il m’avait trompé. La fenêtre dans laquelle il avait frappé expliqué le peu de sang sur mon visage à cause des éclats et mon regard vide d’expression était dû à cette image que j’avais en tête de lui avec une autre personne. Je savais très bien que ne sachant pas si j’allais revenir il pouvait rester sans moi, sans personne pour le réconforter. Mais bêtement adapte des belles histoires d’amour j’avais cru qu’il aurait espéré plus que tout me revoir et ainsi m’attendre. Attendre le retour de celui qu’il aime.

    Fermant les yeux tout en essayant d’oublier ses paroles, je devais réussir à me rependre. Pourtant tout semblait me retourner dans l’esprit. Je l’aime, je l’aime … Alors pourquoi est-ce que je doute encore de cela ? Je l’ignore en tout cas, je veux pouvoir le regarder sans avoir l’impression de penser à cela. Je dois être fort non ? J’avais bien envie de fuir en courant, fuir loin de cette réalité qui ne me plaisais pas, je voulais tout effacer, oublier ce qu’il venait de me dire pourtant, c’était impossible d’oublier cela. Je devais plus pardonner ? Oui, mais pas trop vite non plus. Je sais que tout est ma faute, si je n’étais pas partit à cause de mon père, il n’aurait pas été voir ailleurs, mais devais-je alors être loin de mon père mourant ? Les mains quelques peu tremblantes j’essuyais moi-même mes larmes avant de rouvrir les yeux. Passant ma langue sur mes lèvres quelque peu couverte de sang je posais rapidement mon regard sur la main de Hiroki. Il était stupide de frapper contre quelque chose. A quoi cela peut-il bien lui servir ? Attrapant avec délicatesse sa main je déposais doucement mes lèvres sur cette dernière, déposant un léger bisou. J’aurais si les circonstances auraient différentes, sourit au jeune homme en lui disant simplement que mon Bisou Magique allait le soigner. Je n’étais pas d’humeur à sourire, j’avais même du mal à le regarder en face. Tirailler entre la colère et l’amour, je ne savais plus vraiment dans quel camp j’étais actuellement.

      Miki - Il faut soigner ta main.


    Aucun mot sur ce qu’il venait de me dire, comme ci je voulais me forcer à faire comme ci cela n’était jamais arrivé. Je lâchais doucement sa main pour aller faire la salle d’eau mise à disposition dans la chambre pour prendre de quoi m’occuper de lui. Je revenais quelques instants après et toujours sans regarder le jeune homme, je regardais avec attention sa main, essayant de voir s’il n’y avait pas de bout de verre restaient dans sa blessure. Prenant un bout de coton pour mettre de l’alcool dessus pour désinfecté la main de Hiroki, je restais calme, surement trop calme. Mes yeux étaient toujours vide d’expression ou de vie, je continuais de me retenir de pleurer. Je ne peux plus me montrer fragile, être un faible qui a besoin d’être consolé. Je dois être fort. Prenant une bande pour la mettre autour de la main de Hiroki, je relevais enfin une fois fait les yeux vers le jeune homme.

      Miki - Si tu vois que cela s’aggrave, il faudra voir l’infirmière. Mais cela devrait aller avec de la chance.


    Je me forçais à lui adresser un sourire alors que mes yeux semblaient peu à peu se remplir de nouveau de larme. Ca fait mal. Pourquoi est-ce qu’il ne m’a pas attendu ? Pourquoi est-ce qu’il ne sait pas douté, que je l’aimais assez pour revenir un jour à lui ? Je suis surement pas assez bien pour lui. La gorge nouée, une horrible envie de vomir me tordait le ventre alors qu’une fine pluie venait s’écraser contre la vitre restante de la fenêtre. Non soit fort Miki. Tu n’as pas le droit d’être faible pour ton peuple. Ma mère recommencerait à me rouspéter si elle me voyait ainsi. Le gout de sang me revenait rapidement dans la bouche alors que grimaçant de dégout j’essuyais du revers de ma main le sang de mes lèvres encore une fois.

    Allez Miki dis lui. Dis lui que tu arriveras à lui pardonner, tu n’es qu’un Kitsune stupide prêt à tout pour lui pardonner, prêt à tout pour rester avec lui, prêt à tout pour satisfaire ton égoïsme en restant proche de lui pour sentir son odeur, te sentir de nouveau en sécurité avec lui. Baissant la tête pour fixer le sol, je sentais mes membres trembler légèrement et alors que je voyais des larmes s’écraser au sol, je restais devant lui sans bouger, à quoi bon après tout ? Je passais nerveusement ma main contre mes yeux renforçant à cause de ma rage leur couleur rouge. Je relevais les yeux vers lui, énervé. Ma colère semblait enfin éclater au grand jour.

      Miki - Des filles n’est-ce pas ? Je suis sur qu’en réalité tu voudrais tellement que je sois aussi une fille. Après tout, c’est mieux non ? Et qu’est-ce que tu as ressenti sans leurs bras ? J’espère que c’était bien au moins. Que tu es de quoi me raconter durant l’hivers quand on seras bloqué ici !


    Poing et dent serrés je sentais mon corps entre de nouveau victime de violente convulsion. Le pendentif qui devait limiter mes pouvoirs semblait d’ailleurs avoir du mal à contrôler mes sentiments qui jouent sur la météo à l’extérieur. Le temps devenait de plus en plus gris et la pluie semblait se transformer en orage.
    Orage qui avait laissé naitre leur relation … Et désormais la fin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiroki Katsuya
avatar
Diabolic Angel Psychopath

Messages : 1169
Date d'inscription : 24/11/2009


MessageSujet: Re: Sauve moi, tout simplement ! |PV| Dim 26 Juin - 18:32

    N’osant plus regarder le Kitsune dans les yeux, je posais mon regard sur les morceaux de verres brisés au sol. Morceaux qui commençaient à prendre une teinte rougeâtre à cause de mon sang qui se mélangeait à eux. Ma main tremblait légèrement à cause de la douleur, mais au moins, mon esprit était clair maintenant. Je sais que je ne pourrais pas réparer mes erreurs, que je ne pourrais pas obliger Miki à me pardonner, mais qui sait, maintenant je pourrais peut être prendre un nouveau départ. Un peu comme je l’avais fait à l’époque avec Lyhana. Qui sait, je n’étais peut être pas un cas totalement irrécupérable. Même les anges avaient foi que je revienne un jour, que je grandisse. J’aurais du rester fidèle à mes sentiments, mais je n’avais pas réussi. Honnêtement, je n’avais pas eut espoir de le revoir un jour. Et si la douleur n’était pas aussi présente dans mon corps, je jurerais rêver. Il était parti, rentrer chez lui. Je n’avais aucune idée de où il pouvait bien vivre, quand à moi, j’étais bloqué ici. J’aurais pu attendre la fin de mes études, pour tenter de le retrouver ensuite, mais qui sait vraiment ou je serais à la fin de l’année. Peut être qu’il sera seulement temps pour moi de rentrer là haut. Je ne sais pas. Le silence devenait de plus en plus insupportable. C’était comme si j’attendais sagement ma mort. Peut être que ce serait elle que je verrais si je daignais relever un peu la tête. Un contact sur ma main me fit frissonner. Je relevais légèrement la tête, me laissant faire en silence, regardant Miki poser délicatement ses lèvres sur ma main, me conseillant de la soigner.

    Pas un mot sur ce que je venais de lui dire, ce qui me fit mal, très mal. J’aurais préféré qu’il me frappe, qu’il m’insulte, plutôt qu’il continue de se taire de la sorte. Pour moi, le silence ne signifiait pas qu’il avait accepté la chose. Au contraire, ça représentait seulement le calme avant la tempête. Une tempête qui finirait bien par éclater à un moment ou à un autre, et quitte à choisir, je préférerai que ce soit maintenant. Au moins je saurais à quoi m’en tenir. Miki lacha ma main pour aller chercher de quoi me soigner. Je restais debout, immobile et silencieux, ce qui était probablement le mieux vu la situation. Pourtant, j’avais cette envie de le serrer dans mes bras, de l’embrasser, de lui dire à quel point j’étais désolé. Ca pouvait paraitre niais venant de moi, mais il faut croire que j’avais véritablement changé depuis que j’étais sur terre. Je n’étais plus aussi insensible qu’avant, et ça ne se ressentait pas seulement avec Miki. Il soigna ma main, le regard vide, tandis que je le regardais faire silencieusement. J’avais enfin relevé la tête pour le regarder, ce que je me mis à regretter rapidement. Son visage était inerte, sans expression. Moi, de mon côté je ne faisais que grimacer légèrement sous la douleur. Il prit une bande qu’il passa autour de ma main, avant de relever les yeux vers moi, souriant légèrement. Tout cela était inutile au fond. Il m’aurait simplement suffit de reprendre ma véritable forme pour que tout disparaisse. Chose que je ferais probablement un peu plus tard. La tempête que j’avais tant redoutée frappa enfin. Après avoir pleuré légèrement, Miki releva les yeux vers moi, le regard rouge.

      Miki - Des filles n’est-ce pas ? Je suis sur qu’en réalité tu voudrais tellement que je sois aussi une fille. Après tout, c’est mieux non ? Et qu’est-ce que tu as ressenti sans leurs bras ? J’espère que c’était bien au moins. Que tu es de quoi me raconter durant l’hivers quand on seras bloqué ici !

    Ce n’était pas vraiment la crise à laquelle je m’attendais, mais dans tout les cas, il était énervé. Ce qui ce comprenait dans le fond. Qui sait ce que moi je pourrais être capable de faire si lui venait à me tromper. Je réfléchis un moment avant de lui répondre. Bien choisir mes mots, de façon à se qu’il souffre le moins possible. Réflexion assez compliquée pour moi, qui d’habitude balançait plus les choses comme elle venait dans mon esprit. Je parti m’assoir sur mon lit, et prit ma tête dans les mains, les coudes posés sur les genoux dans le but de réfléchir. Comment lui dire la vérité en lui faisant le moins de mal possible ? Je relevais doucement la tête vers le Kitsune.

      « Pas forcement… Des mecs, des filles, l’un ou l’autre, dans ma tête ça ne faisait pas grande différence. De toute façon, ils étaient tous là pour la même raison : me faire oublier… »

    Me faire oublier que tu étais parti Miki, et que je n’avais plus aucun contrôle sur mon cœur. Car même si toi tu étais parti, mes sentiments eux étaient toujours là, et ils me détruisaient à petit feu en ton absence. Je sais que peut importe les raisons pour lesquels j’avais été voir ailleurs, cela ne pardonnerait pas mon comportement, mais au moins, j’avais été honnête avec lui, honnête envers mes sentiments, que j’avais malgré tout tenté de renier pendant son absence. Après avoir longuement fixé Miki silencieusement, je me relevais et le pris dans mes bras. Tant pis si je devais prendre une baffe dans les secondes à venir, mais son contact m’avait tellement manqué. Je déposais mes lèvres dans son cou à plusieurs reprises, avant de continuer.

      « Quoiqu’il arrive, mes pensées t’étaient constamment destinées, et il ne s’est pas passé une journée sans que je ne pense à toi ! Je t’aime Miki ! »

    Je me détachais de lui pour pouvoir le regarder. Je l’aimais, plus que n’importe qui d’autre sur cette terre, mais parfois, j’avais peur que mes sentiments nous perdent. Je n’avais jamais aussi incapable de les maitriser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miki Nishikido
avatar
LittleKing

Messages : 51
Date d'inscription : 30/04/2011


MessageSujet: Re: Sauve moi, tout simplement ! |PV| Dim 26 Juin - 22:19

    Perdu. Perdu entre tous les sentiments qui pouvaient se mélanger en moi, je me sentais un peu plus chaque instants seul sur un chemin. Celui en qui j’avais confiance, celui pour qui j’avais quitté mon royaume, pour qui j’avais renoncé à un poste, venait de me laisser au bord de la route. J’étais à la fois, déchiré par l’envie de lui courir après, lui attraper la main et ne plus jamais la lâchais et le laisser sans aller loin de moi sans qu’il ne se retourne pour me rattraper. Hiroki. Je suis perdu, je ne sais plus si je dois continuer à t’aimer, à rester auprès de toi ou si je dois me battre et me défaire de toi. Sentant mes poings se desserrer, je relevais lentement les yeux vers le jeune homme assis sur son lit. Hiroki … Je t’aime. Essuyant encore des larmes qui coulaient le long de mes joues, j’avais du mal à y voir bien clair. Ce n’était qu’un mauvais rêve, un film, une blague qu’il était en train de me jouer. Allait, je t’en supplie Hiroki dis moi que tu plaisantes que demain tout ira mieux. Pourtant, mon cœur semblait savoir déjà la réponse. Les princes charmants eux aussi finissent par se faire la mal avec une princesse. C’était une erreur notre histoire, après tout, comme un homme comme lui peut-il être amoureux d’un pauvre petit Kitsune remplit de rêve d’amour. C’est tout simplement impossible.

      Hiroki - « Pas forcement… Des mecs, des filles, l’un ou l’autre, dans ma tête ça ne faisait pas grande différence. De toute façon, ils étaient tous là pour la même raison : me faire oublier… »


    Me mordant la lèvre inférieure me retenant de pleurer de nouveau. Oublier ? Oublier quoi ? Moi, mon existence ? Je sentais une horrible envie de vomir me prendre alors que je posais doucement ma main sur mes lèvres. Non, il pouvait pas avoir envie de m’oublier ce n’était pas possible. Me laissant bercer par l’étreinte de ses bras, je fermais les yeux, cachant mon visage dans son cou. Son odeur, m’avait manqué, ses bras qui me serraient contre lui étaient si loin de moi durant tout ce temps. Pourtant, lui avait pris dans ses bras d’autres personnes… Il avait pris la peine de les regarder, de les embrasser, de les chérir comme s’ils étaient importants à ses yeux. Peut-être qu’au fond je n’étais moi aussi qu’un jeu, qu’un lot de consolation pour lui. Sentant ses lèvres dans mon cou, des frissons me parcoururent, alors qu’inconsciemment, mon corps semblait en demander encore plus au jeune homme. Attrapant son haut entre mes doigts, pour le garder proche de moi, je rouvrais lentement les yeux.

      Hiroki - « Quoiqu’il arrive, mes pensées t’étaient constamment destinées, et il ne s’est pas passé une journée sans que je ne pense à toi ! Je t’aime Miki ! »


    Levant timidement les yeux vers lui, j’affrontais de nouveau son regard. Lui, me faire du mal. Repensant doucement à ce qu’il avait pu avoir entre nous avant mon départ, je souriais légèrement. Non pas vraiment au jeune homme. J’adressais uniquement se sourire aux souvenirs perdus. Je devais pardonner, un Roi doit savoir pardonner les demandeur de grâce après une erreur. Je devais pouvoir lui pardonner si facilement. Baissant de nouveau les yeux, perdant mon sourire, je refermais les yeux, tout en me recollant contre lui continuant de m’agripper à lui. Je veux plus jamais le laisser approche quelqu’un d’autre. Jamais ! Il est à moi. Rien qu’a moi. Après tout, je lui avais dit non ? Que s’il y aurait rien qu’une seule personne qui viendrait essayer de me le prendre je la ferait quitter sa vie immédiatement. Hiroki Katsuya … C’est Mon Ange. Ma raison de vivre, mon oxygène à moi. Que les autres aillent au diable j’étais le premier à avoir son cœur et je veux pas le laisser s’enfuir aussi facilement.

      Miki - « Je t’aime aussi Hiroki… Mais … »


    Je relevais les yeux vers le jeune homme pour le fixer droit dans les yeux. Je me mettais sur la pointe des pieds déposant un tendre baiser sur les lèvres de l’ange. Je l’aime. Oui, plus que tout. C’est mon obsession, ma drogue. Je ne veux pas que d’autres et plus de choses que moi j’ai pu en avoir de lui. Ca me rend dingue de savoir que d’autres hommes ont pu le voir nu. De savoir que des femmes ont pu déposer des baisers passionnés sur son corps. Reculant de l’étreinte de ses bras. Je regardais Hiroki. Je suis Roi. Plus un petit prince, j’avais donc des pouvoirs légitimes et même ici, je ne veux pas que cela soit autrement. Poussant Hiroki jusqu’au premier lit derrière lui. (Oh ! Pardon Tanguy (a) XD) Le petit Kitsune fit basculer ce dernier en mettant tout son poids sur lui. Se mettant rapidement à califourchon sur son ange. Le renard vint se pencher pour le regarder dans les yeux.

      Miki - « Je veux plus me contenter de ton cœur Hiroki … Je veux tout avoir de toi. Tout, même ton corps. Tu es à moi. Tu es celui que j’aime. J’ai abandonné mon trône pour toi, j’ai déçut ma famille pour toi, j’ai pris le risque d’être pourchassé et exilé de mon propre royaume juste dans le but de te revoir. »


    Passant ses mains sur le torse de l’ange, tout en rougissant brusquement, le kitsune se mit à embrasser avec envie son amour. Lâchant difficilement ses lèvre, je me redressais quelque peu pour lui sourire timidement.

      Miki - « Tu as deux possibilités, la première me quitter… La deuxième … Faire de moi en plus d’être ton petit ami… Ton amant. »


    Et comme pour faire preuve de bonne foie, je retirais mon propre haut. Laissant timidement mon corps en évidence devant l’ange. Attrapant doucement la main de ce dernier, je la fis poser au niveau de mon cœur qui allait finir par sortir de ma poitrine à battre aussi vite. Ce n’était pas du à la peur, ni la crainte, mais juste à cause de mon amour transformé en envie. Je veux lui offrir tout de moi. Je veux pas qu’il regarde plus personne d’autre. Je veux me montrer égoïste et possessif comme jamais. Hiroki sera à moi à partir de maintenant, je ne laisserais plus aucune autre personnes posant le moindre petit doigt sur lui. Je veux qu’il soit heureux et comblé à mes côtés, sans jamais avoir besoin de voir ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiroki Katsuya
avatar
Diabolic Angel Psychopath

Messages : 1169
Date d'inscription : 24/11/2009


MessageSujet: Re: Sauve moi, tout simplement ! |PV| Sam 2 Juil - 19:50

    Angoissé, je relevais la tête vers le plafond pour ne pas avoir à affronter le regard de Miki. Je n’avais aucune idée de la façon dont il allait encore pouvoir réagir. D’autant plus que je n’avais pas été très délicat sur ce coup là. En fait, je ne savais pas quels mots utiliser avec lui. Je m’efforçais de réfléchir à la façon la moins douloureuse de lui dire les choses, mais j’avais l’impression que quoiqu’il arrive, les mots qui traversaient mes lèvres étaient barbares. Pourtant ma nature aurait du faire qu’un minimum de délicatesse coule dans mes veines, mais il faut croire que je ne suis vraiment pas constitué comme tous les autres anges. Je sentais Miki s’agripper à mon haut et se recoller contre moi. Je me laissais faire sans le regarder. Je préférais ça plutôt qu’il continue de m’engueuler ou qu’il s’en aille, même si c’était ce que je méritais. Cependant, je préférais continuer de me taire plutôt que de dire à nouveau quelque chose de travers. Je ne serais jamais fait pour être réconfortant ou autre, alors il valait mieux que je m’arrête maintenant. Le silence était à la fois pesant et rassurant. Car tant que nous gardions le silence, aucun mot ne pouvait nous blesser. Je sais qu’il était un peu tard pour dire ça, mais je n’avais jamais eut l’intention de faire souffrir Miki.

    Miki m’avoua m’aimer à son tour, et comme un con, je baissais la tête pour le regarder tandis que son regard se plongea dans le mien. Il m’embrassa à son tour avant de me fixer à nouveau. Je crois savoir ce qui le rend si différent de la dernière fois : son regard. Il y avait désormais plus de détermination dans ses yeux. Comme s’il savait vraiment ce qu’il voulait, et qu’il était prêt à tout pour obtenir cette chose. J’avoue que ça me faisait un peu bizarre de le voir si déterminé. Moi qui avait été habitué au jeune Kitsune hésitant, le voir soudainement si sur de lui était assez étonnant. Cependant, ce n’était pas totalement déplaisant. Je me laissais pousser jusqu’au lit le plus proche. Miki me força à m’allonger, tandis qu’il s’installa à califourchon sur moi. Je me mis à réfléchir à ce qui allait suivre, et ça ne me plaisait pas tellement. Miki voulait aller plus loin. J’aurais du m’en douter. Il n’aurait pas tout mit de côté juste pour qu’on puisse taper la discut’. Je le regardais, le laissant tout de même faire sans tenter de l’en empêcher. Qui sait, il n’irait pas aussi loin que ce que je pensais. Il allait peut être tout simplement bugué comme il l’avait fait la dernière fois pour le French Kiss. Seulement tout laissait à croire qu’il était bien décidé. Même sa voix ne laissait pas transparaitre une once d’hésitation.

      Miki - « Tu as deux possibilités, la première me quitter… La deuxième … Faire de moi en plus d’être ton petit ami… Ton amant. »

    J’écarquillais les yeux, choqué par les propos du Kitsune. Avais-je vraiment le choix au fond ? Ca ressemblait vaguement à un choix entre la vie et la mort dans le fond. Dans cette situation, je n’aurais pas du hésiter, et pourtant… A une époque, j’aurais répondu sagement aux envies de Miki, mais il n’était pas le seul à avoir changé ces derniers mois. Je le laissais enlever son haut tandis que je réfléchissais. Je ne voulais pas aller si vite avec lui. Je veux dire, moi je n’avais aucun problème avec le sexe, mais on ne pouvait pas en dire autant pour lui. Je fixais longuement Miki, réfléchissant à la possibilité que j’allai choisir. Même si je n’avais pas vraiment le choix. Je ne voulais pas coucher avec Miki. Du moins, pas aujourd’hui. Je venais tout juste de le retrouver, et j’aurais voulu simplement profiter de sa présence pour aujourd’hui. Mais d’un autre côté, je ne pouvais pas prendre le risque de refuser ses avances et de le perdre à nouveau. Je me redressais en fronçant légèrement les sourcils. Je n’avais plus qu’à me résigner à lui offrir ce qu’il souhaitait. Je retirais mon t-shirt que je jetais au bout du lit. Mes lèvres se posèrent doucement dans le cou de Miki tandis que je lui murmurais quelques mots.


    Croyez moi, je n’avais rien oublié de mes instants passés avec Miki, même si cela datait de plusieurs mois. Tout était resté dans ma tête comme si c’était hier. Je continuais de parcourir des lèvres le corps du Kitsune que je découvrais pour la première fois. Mon corps devenait de plus en plus chaud tandis que les battements de mon cœur s’accéléraient. Une fois encore, mon esprit et mon corps n’étaient pas d’accord, mais je refusais de perdre à nouveau Miki pour une raison aussi stupide. Cependant je ne cherchais pas à aller plus loin que de simple baiser sur son torse. S’il voulait vraiment devenir mon amant, il allait falloir qu’il me prouve qu’il était près à le faire. Je ne voulais en aucun cas lui forcer la main. Je me stoppais dans mes baisers pour sortir mon portable de la poche de mon jean et envoyer rapidement deux messages, destinés à mes colocataires, pour leurs demander de ne pas rentrer tout de suite. Je reposais mon portable au pied du lit, tandis que je recommençais à m’occuper de Miki. Une de mes mains caressait sa tête, tandis que l’autre se posa sur ses hanches, alors que mes lèvres venaient retrouver les siennes. A cet instant, je n’étais certain que d’une chose : Je l’aimais !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miki Nishikido
avatar
LittleKing

Messages : 51
Date d'inscription : 30/04/2011


MessageSujet: Re: Sauve moi, tout simplement ! |PV| Dim 3 Juil - 17:58

    Le désir était une chose et le vouloir réellement une autre. Pas facile au final de garder ses idées clairs. Est-ce une bonne idée ou pas ? Se presser de la sorte n’était pas une solution. Après tout, si j’agissais de la sorte n’allait-il pas voir en moi l’une de ses conquêtes durant mon absence. Je ne veux pas leur ressembler et pourtant … Je me sentais de moins en moins sur de moi, surtout que cela ne semblait pas plaire à Hiroki. Il fronçait les sourcils et agissait comme s’il était contraint, forcé. Il ne m’aime plus, ou du moins il n’a pas envie de moi c’est ca ? Je suis pas assez bien pour lui. Je le savais. Pourtant le voir retirer son haut me troublais rapidement. Restant à le fixer incapable de bouger de nouveau, j’avais juste envie de pouvoir me coller contre lui et ne plus rien faire. Attendre sagement que le temps passe que je le retrouve enfin. Un frisson me traversait alors que je sentais ses lèvres contre moi. Je ne veux plus le perde, mais agir de la sorte n’était surement pas la meilleure façon pour moi de l’avoir.

    Mon cœur se serrait brusquement, ma respiration se stoppait alors que je fixais droit devant moi. Non … Non ! Ne dit pas cela ainsi. Je me laissais faire par le jeune homme n’ayant plus vraiment l’envie de bouger. Il agissait juste pour m’obéir, pourtant mes intentions n’étaient pas de le voir m’obéir comme un gentil petit ange. Je voulais juste qu’il agisse par envie. Non pour me faire plaisir. Passant rapidement mes bras autour de son cou, je frissonnais au moindre petit baisais que je pouvais sentir contre ma peau. Un léger sourire apparut sur mon visage alors que fermais les yeux. Lentement mon menton se posait sur l’épaule du jeune homme. Me reculant quelque peu en sentant le jeune homme faire quelque chose. Je l’apercevais envoyer des sms. Euh ? Ca veux dire quoi ca ? Je le regardais l’air un peu perplexe avant de me laisser avoir de nouveau par lui. Sentant ses lèvres contre les miennes, je ne pouvais m’empêcher de l’embrasser. Me collant contre lui au maximum, faisant en sorte de lui bloquer les mains, ne voulant plus jouer déjà à cela. Ce qu’il avait pu me dire, me restait tout de même à travers la gorge. Lâchant lentement ses lèvres pour le regarder de nouveau, je venais perdre mon visage contre lui, ayant comme un besoin de me lover contre lui sans arrêt.



    Après ces quelques mots je me redressais pour attraper de nouveau mon haut et le remettre. Ce n’était pas tout cela, mais il faisait pas hyper chaud. Frileux ? Non, en réalité c’était plus une excuse que je me cherchais pour cacher ma gêne. Tout en appuyant sur les épaules de Hiroki, je posais ma tête contre sa poitrine pour m’allonger au final totalement sur lui. L’index posait contre son ventre, je m’amusais à dessiner toutes sortes de formes. J’étais bien là contre lui simplement. Je n’avais pas besoin de plus. Je voulais juste le garder pour moi et on était pas obligés d’aller plus loin pour le moment. Après tout, il avait voulu se forcer pour moi et ce n’était pas mon envie. Me redressant quelque peu en prenant légèrement appuie sur le jeune homme, je le regardais de nouveau.

      Miki - « Dis Hiroki … Tu … Tu crois que … Mon idée de devenir ton amant peut … Attendre encore un peu ? »


    Je me mettais à rougir brusquement alors que je fermais les yeux. Pourquoi c’est toujours aussi dur pour moi de parler de ce genre de chose. Pourtant, je n’avais pas le temps de vraiment me sentir gêner que je sentais la présence des deux Kitsunes qui étaient là pour s’occuper de ma sécurité. Je soupirais doucement avant de reposer mon regard sur Hiroki.

      Miki - « J’en ai assez d’être sans arrêt suivis de la sorte. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sauve moi, tout simplement ! |PV|

Revenir en haut Aller en bas
 

Sauve moi, tout simplement ! |PV|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Monster Academy :: Close :: Close-
Sauter vers: