Une école de monstre ou l'on apprend à vivre comme des humains
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ★ Naoya Shimizu ★

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Naoya Shimizu
avatar
The silence betrayed me
「スマート猫」

Messages : 58
Date d'inscription : 26/01/2011
Localisation : Certainement pas avec toi.


MessageSujet: ★ Naoya Shimizu ★ Mer 26 Jan - 3:56

Naoya feat. Tsuguki


IDENTITE
• 16 ans
• Neko
• Première année
• Japonaise
• Indéterminé




DESCRIPTION PHYSIQUE
Naoya est plutôt de petite et de fine taille. Ses cheveux sont noir et ses yeux changent étrangement de couleurs selon la température ou ses émotions. Sa peau est pâle et son visage est jeune, ce qui peu parfois porter à confusion vu son look légèrement androgyne. Il n'a pas vraiment de transformation officiel, seulement ses oreilles ou sa queue peuvent se dévoilés si une situation qu'il ne peux éventuellement pas contrôler survient (émotions trop grandes, colère, etc.)




• Poste vacant OUI/NON

© BLAH



QUESTIONS
écrire à la place des parenthèses

    Animal : Les félins, bien sur.
    Couleur : Le bleu.
    Film : Edward Sissors Hand
    Nourriture : De tout, mais il n'aime pas trop ce qui est épicé
    Musique : Tout ce qui est mélancolique, les balades.
    Tabac : OUI/NON
    Drogue : OUI/NON
    Alcool : OUI/NON
    Superstitieux : OUI/NON
    Humain : Il ne se considère pas comme humain en tant que tel, mais plutôt en tant qu'espèce ayant eu le privilège ou le malheur d'être ce qu'il est
    Signe physique : Piercings aux oreilles & au nombril
    Passe temps : Jouer du violon & du piano, composer, peindre, la photographie
    Hobbies : Penser jusqu'à atteindre une plénitude satisfaisante de jugements fondés sur un sujet en particulier
    Plus grand rêve / fantasme : Trouver un compagnon de vie
    Pire cauchemar : Devenir l'esclave d'une personne mal-attentionné




HISTOIRE
Hier encore, je me trouvais dans la salle commune en train de répéter pour mon concerto de la veille prochaine. Mes doigts frôlaient les touches du piano qui était un patrimoine immobilier de notre famille. Hélas, je fus celui qui du s'y conformer. Jouer la mélodie que tous les jeunes héritiers de mon âge devait apprendre pour passer du stade enfant à adulte, disons-le ainsi. Le positif dans cela était que jouer de cet instrument me passionnait. Alors, ce ne fut pas très difficile de m'y forcer à en faire une affinité de plus. À cet âge, je ne me posais guère de questions sur ce que m’imposaient mes ainés et me pliais à chaque fois sans répliquer. Enfin, que dis-je, je ne savais même pas ce qu'était la désobéissance. Depuis des siècles déjà, ma famille est les descendants d'une lignée royale influente sur l'économie du Japon. Il y a bien des années aussi qu’une alliance entre les Shimizu et la famille Nightray, de riches aristocrates Britanniques, a été signée de manière à ce que le capitalisme de l'Angleterre et du Japon se maintienne. Parfois, de jeunes orphelins anglais étaient recueillis et transférés ici, dans notre manoir. Puis, ils devenaient nos valets, nos serviteurs, nos femmes de ménages, etc. D'ailleurs, même si jamais ni personne ne m'adressait la parole, il y avait un jeune homme qui avait réussi à attirer mon attention. D'origine Britannique, il avait gardé le nom que l'on lui avait attribué: Oz. Excité, turbulent, arrogant, voilà comment il était. À maintes reprises ont le punissait de son insolence face à ses supérieurs. Mais, jamais il fut renvoyé. Pourquoi? Tout simplement parce que je l’interdisais. Ce petit bonhomme m'amusait. Je m'enivrais de sa perception grossière du monde, de sa confiance en lui. Peut importe ce qui se produisait, il n'abandonnait pas. Cela doit sembler vulgaire et totalement absurde d'un héritier d'une famille de Ducs, cependant il me fascinait. L'incompréhension de cet étrange sentiment ne faisait qu'accroître mon incapacité à dialoguer. Oz, lui, ne cessait de me parler, de se confier à moi, jours après jours. Même si je ne disais rien, ne posais même pas ne serait-ce qu'un furtif regard, il le sentait. Il savait pertinemment que je l'écoutais avec attention. Inconsciemment, je m’attachai à lui. Un être humain ne semble pas apte à rester trop longtemps noyé dans la solitude. Fou, il deviendrait. Et il semblerait que même moi, Naoya Shimizu, le plus froid et peu sociable de notre famille eu besoin d'un peu de chaleur humaine. Pourtant, cela ne dura que peu de temps, aussi triste cela puisse être...

Un souffle de mort me fis frissonner l'échine, voilà que la neige montrait le bout de son nez. Je n'imaginais pas l'hiver si magnifique de là haut, de la plus haute fenêtre du manoir familial. Ce paysage blanc me fit me perdre dans mes réflexions. On ne m'avait jamais autorisé à sortir par un temps pareil. Enfin, semble-t-il que j'eus une santé de verre à ma naissance. Le froid je connaissais, certes, hormis les délicats flocons qui tombaient du ciel. Une interrogation me traversa l'esprit: qu'est-ce que la neige réellement...? Est-ce seulement un tapis blanc? J'avais beau être cultivé, il semblerait que ce n'était pas tout à fait le cas... Un craquement me fit sursauter et en me retournant, je pointai le pointu de mon stylo vers l'individu qui se tenait devant moi. Puis ce fut le noir total. On m'avait couvert le visage d'un drap. Lorsque je retrouvai la vue, je fus dehors, dans l'immense cours qu'offrait ma résidence. Oz m'avait kidnappé pour me donner l'opportunité de découvrir ce qu'était l'hiver, le froid, la neige, cette basse température qui venait frôler mon souffle décidément bouillant. Un nuage de fumée sortis de mes lèvres alors que je reprenais une respiration régulière. Une douce lueur d'étonnement se lus dans mes yeux. La buée... C'était donc cela. Oz allait être sévèrement punis si l'on découvrait qu'il m'avait fais sortir à l'extérieur de l'établissement. Pour la première fois dans ma vie, je respira la vie. Mes mains se posèrent sur la neige au sol. De petits picotements parcourra mes paumes. Quelle agréable sensation... Une délivrance, une sorte de voile de glace, paralysant la circulation de mon sang pendant un instant. Le temps s'arrêtait momentanément. Faut-il qu'un homme se préoccupe du temps pour être heureux? C'est à cet instant que je compris... L'humain ne cesse de vouloir aller trop vite, d'évoluer trop vite. Alors que la civilisation ne cesse d'accroître et de grandir, d'autres tente désespérément de se raccrocher à des vices affreux pour conserver ce qui va être perdu avec le temps. Les vices... La solitude. Voilà un horrible vice à laquelle je m'étais appuyé depuis le début de mon existence. Il serait mentir de dire que je n'y fus pas forcé... Mais au fil des années, j'y pris un certain avantage. Ce serait aussi mentir que de nier le fais que je me plais dans mes propres malheurs. Heureux? Non. Indifférent face à la vie? Peut-être. Mais la douleur, elle, me reste collée à l'âme. Le mal de vivre, la douleur du cœur est pire que la douleur du corps. Pour la première fois, je me sentais tel un humain normal. Merci Oz...

[size=9]«A travers mes yeux
Le temps part avec les larmes
Mes émotions perdent la couleur de la vie
Tue mon cœur
Libère toute ma douleur
Je hurle abondamment
La folie s'empare totalement de moi»
X Japan, Art of Life.


Regardant les aiguilles de l'horloge se déplacer beaucoup trop lentement pour moi, je me contentai d'avaler mon impatience en gribouillant un portrait de mon oncle Break-Willson Nightray. Cependant, ce petit instant ne dura qu'à peine cinq petites minutes, que je me lassai de voir son visage de traître. À quoi bon user de ses talents d'artistes pour une inutilité pareil? Oui traître, car, de bouche à oreille, je pus être au courant que la famille Nightray avait élaborer un plan pour s'emparer du pouvoir des Shimizu. Enfin, tout cela n'était que du commérage, Mais tout de même, je ne l'avais jamais sentis celui-là... Parfois, l'humain déteste l'un de ses semblables sans aucunes raisons apparentes. Ce que peu dégager une personne est encore beaucoup trop négligé par la société, semble-t-il... Enfin bref, on m'interpella au loin. C'était l'heure. Un son sourd me traversa le corps, celui d'une énorme cloche qu'avait déclenché l'horloge de la grande salle. Après tout ce temps à répéter, j'allais enfin faire valoir mes aptitudes à devenir un adulte. Tout cela en jouant une mélodie, une agréable musique don s'enivra mes confrères. Les regards se posèrent sur ma personne, je continuai de marcher de manière indifférente, presque arrogante et frustrante pour les jeunes garçons qui n'avait pas encore le privilège de monter sur scène, étant encore en bas âge. Avec élégance, je montai sur le podium, prenant place sur le siège devant l'instrument qui n'attendait que mes doigts frôle sa surface. Mes yeux se fermèrent avec lenteur, un long silence régnait dans la salle, tous ouï aux moindres sons qui émergeraient du piano. Sur un élan de grâce, je commençai mon récital. Le bruit perçant de l'instrument venant percuter contre mes oreilles, contre le moment présent. Mélancolique, triste, tel un couteau dans la poitrine, le rythme devint plus saccadé. Je frappai les touches du piano avec émotion, j'enchainai avec la partie qui dégageait de la haine, de la colère, un meurtre auditif, une charcuterie de sentiments négatifs. Puis, revint le calme après la tempête, ma respiration qui faisait des siennes, reprit un rythme régulier. Le morceau que je jouais à l'instant, s'adoucis, tel une caresse à la joue, un baiser maternel, la mélodie se transformant en chaleur humaine et bienfaisante. Soudain, les lumières s'éteignirent. Confusion. Que se passai-t-il? Des cris et hurlements retentis dans la salle. Des coups de feu aussi. Je figea littéralement et ne vis que du noir autour de moi. De bruits de pas lourds, les battements de mon cœur accélérés, ma respiration irrégulière, voilà tout ce que j'entendais. Puis, la lumière revint. À mes côtés se dressait des chiens de la famille Nightray, leurs visages recouvert de cagoules noires. L'un d'eux se mit à parler. Ce fut assez évident pour moi que de reconnaître la voix de mon oncle Break-Willson... Ce vieux fou. Ce dernier ce mettant à dénigrer la famille Shimizu en publique, nous traitant d'ignorants et de pauvres incompétents et surtout en me traitant de monstre, ce dernier ayant appris mon terrible secret... Mes yeux, paniqués, fixèrent mes deux parents qui étaient retenus en otage, menacés d'armes à feu. À cet instant, comme toute personne humain, j'aurais versé des larmes. Mais... elles ne coulèrent pas. Sans savoir comment, j'avais réussi à me construire un mur qui dépassait largement les limites des émotions. Un monstre, voilà ce que j'étais devenu. Voyant que mon visage restai neutre malgré mes deux parents ligotés sur le sol de la scène, mon oncle éleva la voix, ce faisant soudainement plus agressive. Ce fut là que je tremblai de tout mon être. Il s'approcha de ma personne, rangeant son arme pour la remplacer par un couteau, don la lame venait d'être finement aiguisé, puis la laissa caresser l'épiderme de ma nuque. Un épouvantable frisson électrocuta mon corps au froid de la lame. La nausée me prit. Je vomis. En relevant la tête mes yeux croisèrent les siens, amplis d'une aversion profonde et violente, qui frôlait facilement le dégoût. Tant de mépris pour un simple petit héritier qui venait à peine d'être promus adulte. À ma gauche, quelqu'un monta sur scène: Oz. Une étincelle d'espoir naquis dans mes prunelles, cependant elle fut bien vite dissipée lorsque je le vis sourire tel un satyre, le diable, un sadique pure. Le traître... Non, cela ne pouvait pas être possible. Moi qui avait tenter de lui donner ma confiance, après tout ce temps... Il fallait croire que je ne pouvais faire confiance à personne. Encore une fois, je compris autre chose. La soif de pouvoir rends les gens habile de leur langues de serpents. Doués, ils charment les faibles pour s'approprier leur crédit. Ainsi donc j'étais un faiblard moi aussi... L'hypocrisie avait été si bien manipulée, qu'elle aurait pu être catégorisée comme un art. Pour la première fois depuis trop longtemps, un faible son sortis d'entre mes lèvres.

« Pourquoi... »

J'eus honte d'avoir ouvert la bouche pour dire une telle aberration de ma part. De fins ruisseaux d'eau se mirent à imbiber me joues, longer mon visage. Break-Willson m'ordonna de remonter sur le siège du piano. On me força à continuer mon morceau. Les mains tremblantes, j'expirai un brin avant de me remettre à jouer. Alors que j'appuyai sur la dernière note de ma mélodie, un coup de feu résonna et mon visage fut recouvert de sang. Le sang de mes parents. Ma vision devint trouble, mes yeux se fermèrent sans que je le souhaite, perdant connaissance. J'ai pleuré. Non pas parce que mes parents venaient d'être assassinés devant mes yeux, mais bien parce que j'avais sentis naître en moi ce que l'on pourrait appeler un sentiment d'attachement envers Oz... Et voilà que depuis le début, il m'avait manipulé à son plein gré. Les gens sont vraiment tous égoïstes... L'humain est une abomination entière. Pourquoi est-il nécessaire de ressentir un sentiment d'appartenance pour vivre? Est-ce là le véritable but de l'humain? De détruire son prochain pour continuer de respirer la vie? Bien qu'après le décès de mes parents, la famille Shimizu fit faillite et les Nightray se mirent à nous diriger comme tel avait été leur but principal. Je fus aussi déporté pendant 1 ans en Angleterre, où je fus maltraité tel un vulgaire morceau de viande. Par la suite, après mon retour au Japon, on m'envoya dans un lycée, dans ce lycée... Où je suis arrivé que par pur haine des êtres humains normaux. Avec les études que j'avais acquis, avec mes résultats et revenus scolaires, je n'aurais pas du me retrouvé ici... Le meurtre de mon paternel et de ma maternelle resta secrètement gardé aux regards des médias et des fines oreilles. On m'obligea aussi à rester muet sur ce sujet au risque de finir mes jours dans un cachot comme en Angleterre, j'étais si doué à ne pas exister...

« Il y a un creux dans le ciel d'où la lumière inonde la terre
Apaisant la voix mélancolique, un rêve d'enfant
Le mensonge a été tenu secret trop longtemps, il va éclater
Une mite aux ailes de papillon s'écrase au sol

L'amour se noie laissant place à l'agonie
Les spectateurs tendent leurs mains vers le corps sans vie
Une vieille femme rit au nez de demain, qui repose sur ses épaules
Je t'en prie, montre-moi le chemin

La douleur gratuite s'encre tout autour de moi
Je ferme mes yeux mais cette chanson ne peut guérir aucune blessure... »

the GazettE, DIM SCENE




QUI SE CACHE DERRIERE L'ORDINATEUR ?

Psoeudo & Prénom : Naoko =w=
Age : 16 years.old
Comment avez vous trouvé le forum ? : Facile...
Un commentaire ? : Nyuh <3
Fréquence de connexion : À voir



Dernière édition par Naoya Shimizu le Lun 31 Jan - 4:40, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dylan Stevenson
avatar
BLOODY ADMIN
Descends en enfer.


Messages : 1131
Date d'inscription : 25/02/2009
Age : 24


MessageSujet: Re: ★ Naoya Shimizu ★ Mer 26 Jan - 13:00

Bienvenue ! Merci de t'être inscrit. =)

_________________
dancing
<


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ai Chun
avatar
• ADMIN •
«Always Your ♥»


Messages : 1361
Date d'inscription : 01/04/2009
Age : 24


MessageSujet: Re: ★ Naoya Shimizu ★ Mer 26 Jan - 22:30

Welcoooome Very Happy

_________________

AI CHUN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanguy Podladtchikov
avatar
ADMIN
Antipathique hétéro complexé~


Messages : 1633
Date d'inscription : 06/09/2009


MessageSujet: Re: ★ Naoya Shimizu ★ Jeu 27 Jan - 0:39

Bienvenue à toi =) !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raynia O. Vladislava
avatar
i am a demon
but you love me ♥

Messages : 1253
Date d'inscription : 28/09/2009
Age : 23


MessageSujet: Re: ★ Naoya Shimizu ★ Jeu 27 Jan - 2:23

Bienvenue Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naoya Shimizu
avatar
The silence betrayed me
「スマート猫」

Messages : 58
Date d'inscription : 26/01/2011
Localisation : Certainement pas avec toi.


MessageSujet: Re: ★ Naoya Shimizu ★ Lun 31 Jan - 4:38

Merci beaucoup >///<
Voilà j'ai terminé n_n
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakki Korosu
avatar
ADMIN DÉCHU
Sous-Directeur Tyranique.


Messages : 1702
Date d'inscription : 17/09/2009
Age : 25
Localisation : Dans l'eau.


MessageSujet: Re: ★ Naoya Shimizu ★ Lun 31 Jan - 6:58

Pour ma part c'est okay!
Validé et bon jeu parmi nous.

Tu peux également poursuivre ta validation en te rendant aux différents endroits :
  • Faire ta demande de Chambre (obligatoire) : ICI
  • Faire ta demande de Club (obligatoire) : ICI
  • Faire une demande de Rang (facultatif) : ICI
  • Faire ta fiche de relation & sujet : ICI

_________________

C'est un monde où les sentiments ne sont rien qu'une gêne
Le son des billes qu'on déplace sur le boulier sale résonne
Qui pousse les billes dans le boulier ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ★ Naoya Shimizu ★

Revenir en haut Aller en bas
 

★ Naoya Shimizu ★

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Monster Academy :: °_Premiers pas :: † Présentation :: Personnages validées-
Sauter vers: