Une école de monstre ou l'on apprend à vivre comme des humains
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La nuit, tout le monde dors voyons ... |Pv|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: La nuit, tout le monde dors voyons ... |Pv| Ven 27 Aoû - 19:54

La nuit, tout le monde dors voyons;
Sauf le grand méchant loup.
Pv Ryuzaki.


    Je veux… Je le veux. Je ne pourrais attendre bien plus longtemps. Cette situation me tape sur le système, j’ai l’impression d’être un animal enfermé dans une cage et qui dois gentiment attendre que le maitre désire le nourrir. Rageant n’est-ce pas ? Je ne supporte plus cette situation de me sentir si dominé par lui et pourtant je ne demande que cela. Je n’arrive plus à me retenir, j’en ai même des excès de colère et rage. Ma forme animal semble vouloir constamment reprendre le dessus et je dois faire en sorte de ne pas causer la mort d’un élève. Moi qui avait l’habitude d’être libre pour tuer je me retrouve coincé avec cela en plus. Qu’on retire de suite ce collier de gentil toutou qu’on a osé mettre autour de mon cou qui m’égorge un peu plus chaque instant. Laissé moi contrôler, avoir le pouvoir de tuer, coucher, manger, dévorer comme bon me semble. Je dois sans arrêt me freiner cela me tape sur les nerfs. Je ne veux plus être un gentil toutou a qui on tire la laisse un peu plus chaque instant. De l’air, de la liberté je croyais trouver cela et pourtant je n’ai trouvé que répression et limite ici. Comment aimer les humains avec toutes ses limites. Un grognement s’échappa de ma gorge alors que j’errais dans les couloirs avec un but précis, tomber sur lui ! Les chiens démoniaques ont comme leur cousin plus faible un bonne odorat mais les couloirs sont incrustés de diverse odeur qui me font perdre la tête. Certaines odeurs me donnent des envies de meurtres alors que d’autre me donnent simplement envie de jouer avec leur corps. Pourtant j’essai de me concentrer sur son odeur à lui. Où te caches-tu Ryuzaki ? Je n’aime pas perdre le contrôle de mon corps et ce dernier semble totalement devenir hors de contrôle, il le désire lui aussi. Hurlant silencieusement à chacun de mes pas combien je veux le voir. Ce type me tape sur le système pourtant je ne peux plus me passer de ce être tout entier. J’ai faim… Il va falloir penser à nourrir ton chien affamé cher vampire. Vouloir dompter un chien démoniaque est quelque chose de bien prétentieux il faut pourtant souvent s’en occuper pour qu’il ne partes pas voir ailleurs. Il faut savoir lui donner envie de revenir, aussi bien que tu sembles le faire. Je vais devenir fou, bien que cela est surement déjà trop tard, je suis déjà fou allier. Et la rencontre avec le vampire n’a rien arrangé.

    Lentement ma main se posa sur la porte de la bibliothèque que je poussais rapidement. Je restais à l’encadrement, les épaules légèrement voutées tandis que mon visage était caché derrière mon épaisse masse de cheveux toujours aussi bien coiffé. Mon corps était victime de convulsion tandis que je laissais trainer mes pieds nu sur le sol froid de la bibliothèque. Je m’étais habitué aux vêtement mais les chaussures n’étaient toujours pas mes amis. Mon débardeur noir bien trop grand pour moi se balançait au rythme de mon trainement de pied. Tandis que mon jeans lui trainé au sol derrière mes pieds. Cela semblait renforcer mon habitude à passer pour un fou mais après tout, pourquoi faire semblant de ne pas l’être ? Je me remettais à grogner de rage, étant persuadé de trouver Ryuzaki ici ou du moins il finirait bien par me retrouver non ? J’ai juste à l’appeler, le supplier de venir au plus vite. Viens… Viens à moi Ryu. J’en ai plus qu’accès d’attendre. Je vais finir par m’en prendre à un pauvre élève sans défense si tu ne viens pas assez vite me nourrir de ton corps.

      « Comptes-tu te montrer un jour ? J’en ai marre de courir sans jamais rien avoir au bout. »


    Je sautais agilement sur une table cherchant à apercevoir, le vampire mais apparemment il ne semblait ne pas être présent ou du moins pas encore. Cette situation m’exaspère. Il est surement le maitre pour se faire désirer. Il n’y a pas de doute ce vampire est doué pour qu’on le désire. Cependant le loup pourrait se fatiguer à force de courir après l’agneau. Du moins, je croyais être le loup … Mais ne serais-je trompais depuis le temps ? Est-ce lui qui se retrouve a jouer mon rôle ? Est-ce que j’aurais réussit à être prisonnier de ce jeu où je m’en sors si bien ? Moi Roi dans ce jeu aurais-je finit par perdre tous les pions de ma partie devant alors m’agenouiller devant ce nouveau Roi ? Non ! Je peux m’avouer vaincu si vite, cela serait de la folie pure et dure. Il ne peut réussir à me donner envie de lui si vite, cela est impossible. Toutefois a chaque fois que je ferme les yeux je ne fais que l’imaginer lui, lui et son corps si parfait.

    Un frisson dévala mon échine et tout en me mordant la lèvre inférieur je me m’étais accroupis sur la table les bras pendant dans le vide. J’étais à l’aguêt de la moindre petite odeur qui pourrait se montrer être la sienne. Viens à moi Ryuzaki, viens, nous allons rejoindre l’enfer de la luxure à deux. Je n’en peux plus de me répéter, de te supplier de venir. Un léger hurlement semblable a celui d’un loup remplit la pièce malheureusement a part moi et mes envies. A bout de souffle à force d’hurler, de l’appeler je me laisser tomber pour m’allonger dos sur la table. Je fixais le plafond, ma respiration rapide était le seule chose qui donnait l’impression que j’étais encore en vie. Bien que rapidement je me retrouvais allongé sur mon côté droit incapable de tenir en place bien longtemps. Mon regard se fixa sur une étagère en face de moi comportant grand nombre de vieux bouquins que rarement les élèves doivent lire. Mon regard se releva rapidement vers l’encadrement de la porte. Viendras-tu au soir petit vampire ?
Revenir en haut Aller en bas
Sakki Korosu
avatar
ADMIN DÉCHU
Sous-Directeur Tyranique.


Messages : 1702
Date d'inscription : 17/09/2009
Age : 25
Localisation : Dans l'eau.


MessageSujet: Re: La nuit, tout le monde dors voyons ... |Pv| Ven 27 Aoû - 21:08

http://www.nautiljon.com/images/galerie/artistes/the_gazette/the_gazette_5242.jpg

    Jouir, jouer, s’enivrer de ces jeux qui berce corps et plaisirs a un apogée d’extase que certains peuvent nous donner au travers de leurs simple présence, leurs caresses, l’extase de leur personne, un doux parfum qui enivre poumon, qui retire du sommeil les plus blaser de ce monde. Malheureusement cette façon de jouir de la vie ne comble pas pour autant les choses comme tout autre moyen de laisser son âme partir dans ces contrés féerique. Les plaisirs du corps sont si simple a obtenir contraire a celle cérébrale. C’est pourquoi le vampire préfère se laisser bercer par ceux qui sont physique, plus facile a obtenir, non pas qu’il a de la difficulté a jouir de tout ces vices de se monde, cependant lorsqu’il s’agit d’assouvir et laisser son esprit en paix, c’est une autre histoire, une épreuve que tout vampire doit surmonter et que peut réussissent a se libérer et qui malgré l’âge du professeur, celui-ci ne s’y est pas encore détacher, ce poison qui coule dans ces veines, cette malédiction qui le rend immortel et puissant est fort plus sombre que la nature de ces actes et penser. Un tourment qu’il porte dans sa solitude depuis des siècles et des siècles sans y laisser trace de cette faiblesse qui est pourtant maitre de ces actions, de son corps et son esprit comme cela est le cas pour la plupart des vampires en ce monde.

    Pour échapper a ces noirs penser, ces fantômes qui hante et viennent râler aux oreilles de cet éternelle poète, il faut s’avoir s’enivrer, fuir la réalité et s’envoler dans ce qui berce tout homme, les vices. Qu’il soit de n’importe qu’elle nature, tels le dit Baudelaire, il faut rester enivrer et s’y prêter jour et nuit ci cela peut libérer les douleurs de l’âme, s’échapper de ce monde un temps soit peut. Luxure, Alcool, cigarette, trompé, manipuler, voila les vices du vampire qui rode dans ces lieux en temps que professeur, ces joies qui le tire de ces tourments silencieux.

    C’est dans un lourd soupire, le regard lui plongé dans les vieilles pages jaunis d’un vieux manuscrit et cela dans la noirceur total de la pièce, une simple chandelle laissant les yeux de cet ange de la nuit percer quelques secondes cet instant, un petit sourire amuser en coin ce dessinant peut a peut sur ces lèvres au rythme que sa lecture avance. Un faible murmure presque satisfait brisant le silence qui lui est propre.

    De toutes les aberrations sexuelles, la pire est la chasteté.

    Voila des mots qui pourrait en faire gémir un qui est en se moment même en pleine crise. Oui, cela fait plusieurs jours qu’il ne porte plus attention a son toutou, qu’il le laisse errer seul. Pourquoi agir ainsi? Pourtant, il a tout, obéissances, plaisir et satisfaction de cet animal fort appétissant. Toutefois un dressage n’est pas si simple que cela, il faut jouer sur les nerfs de l’animal, lui prouver que le seul maitre est bien sois et non eux. De plus cela laisse démontrer a quel point l’emprise est forte sur son nouveau jouet qu’il affectionnera tout particulièrement. Il en est devenu presque possessif, c’est fou a quel point ce petit animal lui rapporte sur le point satisfaction sexuelle, fort agréable oui! Enfin ce soir c’était bien le temps de le retrouver, de recommencer le jeu qu’ils ont commencé il y a quelques temps. Le vampire qui lui-même commence à se faire impatient.

    C’est ainsi qu’il quitta la noirceur de sa chambre, éteignant la chandelle d’un souffle glacial. Marchant en silence dans les couloirs désert de l’établissement, le vampire lui s’amusant a simplement imaginer le comment se comporte en se moment même Jillian. Sachant toutefois ou chercher, il s’avait fort bien qu’il serait a la bibliothèque qui fut a mainte reprise le point de repère de leurs rencontre et a certaine reprise de leur ébats. Passant une main dans ces cheveux, le regard lui toujours aussi impassible et froid fut rapidement changé pour un sourire, oui le son de ce hurlement, cette demande, cette plainte qu’il attendit, elle venait du surveillant. Arrêtant sa marche, il laissa un sourire joueur et remplis de satisfaction ce dessiné contre ces lèvres, fermant les yeux quelques seconds touts en laissant échapper un doux soupirent. La simple idée qu’il était si avide de vouloir le retrouver faisait frémir le vampire sur place.

    La bibliothèque, un endroit qu’il connaît très bien, ayant passé de nombreuse nuit à éplucher le moindre de ces recoins, laissant la poésie des mots le bercer de forte fois, toutefois ce soir, il n’y allait pas pour cela, il y allait pour une tout autre forme de poésie, celle du corps, ces doux râlements qui rattache deux êtres qui laisse libre satisfaction a tout désires physique.

    Le corps de l’animal, coucher contre la table, prit d’une irrésistible sensation de désire, de vouloir et cela en direction du vampire. Le voir ainsi épris de sa personne, comment ne pas désirer plus ample chose de la part de ce chien des enfers? Pour flatter son égos, donner satisfaction et plaisir personnel et cela au delà des plaisirs charnelle, il a réussi à lui apporter cela et cela bien plus que ces autres conquêtes lors de ces chasses en ces lieux. Étant dans les lieux, entrer dans la bibliothèque et ce malgré qu’il ce soit retourner vers la porte lors de son approche, il ne remarqua pas sa présence, ni son entrer. Ne possédant pas de réel odeur, il est fort facile de se dissimuler dans le décore. C’est ainsi que sous une vague de fumer noir tels le charbon, Ryuzaki se glissa doucement contre le corps du surveillant qui était maintenant allonger dos contre la table, laissant une douce fumer se faufiler sur le corps du jeune homme, celui-ci reprit doucement forme, son corps lui maintenant loger contre le sien, son regard lui poser contre celui de son toutou, un sourire joueur et fort amuser sur le coin de ces lèvres, l’une de ces mains se logeant contre son torse tout en laissant son autre main venir caresser son visage, il laissa dans un faible soupire ces mots prendre forme, laissant dans cette envoutante phrase son esprit s’épreigne un fois de plus dans celui de Jillian.

    Chéri. N’est tu pas quelque peut impatient de recevoir l’os qui te vas comme récompense de tes actions de chien bien dresser? Soit patient, il faut que tu mérite ce que je t’offre après tout.

    C’est suite a ces mots qu’il laissa un sourire mesquin paraitre sur ces lèvres, son visage se rapprochant du sien, son regard lui toujours plonger dans celui du surveillant, il laissant ces lèvres frôler les siennes, son souffle lui venant caresser la peau si douce de son amant, laissant le bout de sa langue caresser la lèvre inférieur du jeune homme, il vint lui murmurer a l’oreille amuser tout en le retenant par le torse pour ne pas qu’il puisse en avoir plus, pour ne pas qu’il puisse reprendre ce qu’il désire.

    Est-ce que tu fus sage durant ces quelques temps ou nous nous ne sommes pas vue? Mérite tu réellement que je te donne satisfaction?

    Suite à ces mots, il remonta son visage près du sien pour de nouveau pouvoir regarder son regard, pour pouvoir voir ses expression, le voir languir de désire sous ces approches et ces manières qui devait surement le rendre de forte mauvaise humeur mais, surement encore plus soumis. Sa main qui se trouve sur le torse du chien descendant elle doucement le long de ces cotes.

_________________

C'est un monde où les sentiments ne sont rien qu'une gêne
Le son des billes qu'on déplace sur le boulier sale résonne
Qui pousse les billes dans le boulier ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: La nuit, tout le monde dors voyons ... |Pv| Sam 28 Aoû - 18:29

    Insupportable attente, qu’il vienne, je n’en peux plus de le désirer sans voir rien que son ombre au détours d’un couloir. Il est si dur à retrouver que cela à le don par moment de me paniquer et s’il venait à ne plus venir ? Que faire ? Déchainer les enfers et détruisant tout sur mon passage jusqu’à mettre la main sur lui ? Oui, cela semble être la seule solution. Je ne peux envisager une autre possibilité. Je veux son corps, après tout il me dois un partie de lui qui m’appartiens. Je ne dis pas que je lui serais continuellement fidèle. Je suis pas un chien facile à dompter après tout. Mais je ne veux pas qu’il traine trop lui. Oh ? Je ne suis pas réglo, oui surement ! Je gémissais légèrement alors que soudainement une fumée noire se dirigea sur moi. Un léger sourire apparut sur mon visage alors que si j’aurais été sous ma forme animal je me serais mis à remuer la queue heureux de voir mon petit maitre arriver. Je le regardais reprendre forme sous mes yeux. Tandis que mon regard se plongea dans le sien malgré ma masse de cheveux qui barrée mon visage. Je fermais les yeux lentement me laissant enivré par l’odeur du vampire mon visage se rapprochait du sien sans pour autant pouvoir le toucher. Je rouvris les yeux en l’entendant parler. Un sourire pervers apparut au coin de mes lèvres. Tandis que je me redressais quelque peu. Espère t-il vraiment que je sois si sage que cela ? Je suis pas aller voir ailleurs, cela devrait lui convenir après tout. C’est déjà un grand effort venant de moi. Des légers frissons ne cessaient de parcourir mon corps alors que je sentais le corps du vampire si proche du mien. Arrête de jouer autant avec moi cela risque de m’énerver réellement a force. Voulait-il prendre le risque de se retrouvais avec de nombreuses morsures de nouveau ? Un grognement animal se fit entendre alors qu’il continuait de se jouer de moi. Moi qui ai du mal à ma faire dominer s’il en ajoute autant je risque réellement de perdre patience.

      « Moi sage ? Je le suis toujours voyons. »


    Je lui adressais un grand sourire avant de profiter du fait qu’il faisait glisser sa main sur mes côtes pour le faire tourner pour me retrouver au dessus de lui. C’est sur, ce n’était pas facile a faire vu sa force et surtout qu’on avait faillit se retrouver par terre par ma faute. Mais, après tout je suis fait pour dominer moi aussi ! Alors j’ai bien le droit d’être au dessus un peu également. Je rapprochais mon visage du cou du vampire pour y déposer un léger baiser avant de rapidement laisser glisser mes mains sous son haut. Je le griffais quelque peu au passage ayant par moment une remontée de mon côté animal de façon frénétique. Ma langue venait parcourir la peau de son ventre tandis que je m’amusais a le mordiller. Je n’arrivais pas à retenir parfois quelques grognements, allant avec mon envie. Je suis pas du genre à être tout gentil tout calme pourtant je faisais de mon mieux pour me montrer sage. Je levais les yeux vers Ryuzaki le suppliant presque de me combler de ses dons. Je laissais mes doigts manucurés de noir glisser contre sa peau tandis que je souriais en le fixant toujours droit dans les yeux. Il voulait voir combien je suis sage non ? Une preuve ! J’étais tellement sage que j’ai l’impression que la folie me guette de nouveau. Des frissons parcourir mon corps tandis que je lui mordais littéralement le côté gauche sans me retenir. Mon ongles se plantèrent dans sa peau tandis qu’un léger rire s’échappa de ma gorge. Je léchais par la suite le peu de sang qui avait roulé sur la magnifique peau blanchâtre du demi mort ou demi vivant ou choix avant de relevais mon visage vers le sien. Quelque gouttes de son sang restaient accroché à ma lèvre inférieure tandis que je l’embrassais fougueusement. L’une de mes mains se mit à jouer avec le bas de Ryuzaki tandis que mes lèvres quittèrent rapidement celle du vampire.

      « C’est pas bien de me faire trop attendre Ryuzaki … J’arrive plus à me contrôler et après c’est toi qui en paie les conséquences… J’ai abimé ce sublime corps. »


    Je détachais doucement le pantalon du vampire tout en laissant mes lèvres déposer de nombreux baisers sur le visage du vampire. Il fallait que je me contrôle sinon je sais que Ryuzaki risquerait de rien me donner. Mais, ce n’est pas ma faute ! C’est la sienne il m’a fait languir trop longtemps. Moi je ne suis que la victime de son jeux. En aucun cas, je suis réellement coupable. Je me redressais pour fixer le vampire quelque instant avant de déboutonner son bas. Un léger sourire pervers repris vie sur mes lèvres tandis que de mon autre main je m’amusais a caresser du bout du doigt son ventre.
Revenir en haut Aller en bas
Sakki Korosu
avatar
ADMIN DÉCHU
Sous-Directeur Tyranique.


Messages : 1702
Date d'inscription : 17/09/2009
Age : 25
Localisation : Dans l'eau.


MessageSujet: Re: La nuit, tout le monde dors voyons ... |Pv| Lun 30 Aoû - 6:48

    Ryuzaki n’avait rien fait depuis leur dernière rencontre, fort étonnant puisqu’en faite cela fait quand même un moment qu’ils ne se sont pas laisser libre plaisir a ces plaisirs de la vie. Toutefois, cela arrivait qu’il le croise, qu’il lui jette de doux regard rien que pour le taquiner, l’inciter, l’inviter à venir a lui et ce sans toutefois lui offrir quoi que ce soit, disparaître lors du couloir suivant lorsqu’il vient a sa poursuite. Les plaisirs du jeu lorsque l’ont est le maitre de celui-ci, rare sont les fois ou le vampire ne possède pas les règles de ces cercles vicieux dans lesquels il laisse libre pulsion a ces idées et ce peut importe leurs nature. Voila d’où le plaisir d’être vampire prend son charme, d’être la créature la plus puissante de ce monde, que seul les siens sont origine de ces véritables cauchemars ou bien encore sa propre personne. Cette immortalité lui est venue avec un verre empoisonné dans lequel il s’abreuve, jour après jour et ce pour ne pas ce déshydrater. Tels est le méprisable destin de tout vampire en se monde.

    C’est lorsqu’il vint placer son bras contre la taille du jeune surveillant qu’il fut propulser vers l’arrière, cela étant non pas surprenant prenant en compte que oui, les deux hommes sont tout deux de nature dominatrice mais, Ryu l’est fort plus que le jeune homme. Cela n’empêche pas qu’il soit prit de ces élans pour redevenir dominateur, après tout il est tout récent sur le tableau de chasse du professeur, son éducation n’est pas encore fini et le jeu lui ne fais que commencer, il a encore le temps d’apprendre. Sur ce, il se trouvait maintenant allonger et ce légèrement agacer par sa manœuvre qui eu presque comme tournure de les faires tout deux tomber en bas de la table et ce maintenant sous Jillian, il aurait trouvé la chose encore moins sympathique quel ne l’ai présentement. Laissant le jeune homme venir poser un baiser contre son cou, laissant un léguer frisson le parcourir, il laissa son regard se promener sur le jeune homme, ces mains allant pour se poser contre les épaule de celui-ci, voulant le repousser et reprendre sa position dominante mais, cela fut un échec puisqu’avant qu’il eu le reflexe d’agir il sentit les mains de celui-ci sous son haut, venant parcourir sa peau qui malgré l’envie se faisait toujours aussi glacial. Fermant doucement les yeux sous ces caresses, le vampire sentit son corps se raidir doucement sous ces attentions qui malgré leur coter dominateur lui faisait un grand plaisir, oui il aimait bien ce coter joueur, pervers et dominateur de son chien, seulement jamais il n’avouera cela et ce malgré qu’il aime lui faire vivre une vie de chien! Laissant ainsi échapper un faible soupire qu’il tenta de cacher, son regard se porta sur Jillian qui le regardait et ce d’un aire fort suppliant, ce qui eu comme simple but de laisser un sourire des plus mesquin et pervers ce dessiner sur ces lèvres. Le sentir ainsi lui mordiller le torse, le laisser ainsi explorer sa peau et ce sans retenue, c’était surtout le coter sauvage, oui la bête en lui qui enflamme et rend ces envies fort singulière a son égard.

    Se mordant ainsi la lèvre inférieure, le vampire fermi doucement les yeux, redressant doucement son bassin et ce contre le corps du jeune homme, ses mains elles se glissant contre la tête du surveillant, venant ainsi parcourir sa chevelure, entremêlant ces cheveux a ces doigts, laissant ainsi une fraiche aperçu de l’envie qu’il lui procurait, qu’il animait doucement en lui. Puis ces petits plaisir prirent une autre tournure, il sentit les dents de celui-ci faire fort plus que le mordiller, il vint littéralement le mordre, une plainte s’échappa d’entre ces lèvres, laissant l’une de ces mains glisser contre l’épaule de Jillian ce qui eu pour effet de la lui serrer, s’entend les ongles du jeune homme s’enfoncer dans sa peau. Une lueur rougeâtre traversant son regards, ouvrant ainsi doucement les yeux sous cette marque d’agression qui fut quelque peut désagréable et fort plaisante à la fois, cela il ne l’avouera jamais, il laissait trop son jouet prendre de l’initiative, ces actions en devenait trop dominatrice. La langue de celui-ci venant ainsi parcourir sa peau, un frisson le parcouru de nouveau, entrefermant les yeux quelques secondes, le corps du chien se redressant contre le sien, il vint pour prendre la parole mais, celui-ci pris ces lèvres, un baiser qu’il ne pu refuser et ce malgré l’agacement qui prenait peut a peut place en lui. En faite ce fut les paroles qu’il utilisa qui fit déborder le vase, il se prenait pour qui présentement? Il devenait fort trop insolant, trop dominateur et ce dans ces gestes et paroles. Pourquoi Ryuzaki ne prenait pas cela? Puisqu’il n’accepte pas le fait qu’une personne puisse ainsi le contrôler, le dominer et avoir un tels effet sur lui, c’est une chose qu’il ne supporte pas puisqu’il en vient un sentiment d’infériorité et ce malgré tout le plaisir qu’Il a lors de ces situations, chose qui une fois encore ne seras jamais révélée. Murmurant ainsi sur un ton légèrement agacer au chien, son regard lui croisant le sien et ce sous un murmure qui dévoila fort bien qu’il était sérieux.

    Continue de jouer l’impertinent… Continue et ont verras qui en paiera les conséquences…

    C’est fort heureux pour le jeune homme qu’il sentit sa main s’aventurer vers son entre jambe, le regardant ainsi faire, son regard lui plongé dans le sien et ce pendant qu’il posait quelques baisers contre son visage, l’une de ces mains venant prendre le haut de celui-ci pour le tirer vers lui, venant ainsi lui prendre fougueusement ces lèvres, laissant sa lèvre inférieur se faire mordiller quelque peut, sa langue venant caresser suite a cela sa lèvres pour ainsi l’embrasser. Son autre main elle se glissant dans ces cheveux, caressant sa nuque avec envie, le gardant ainsi près de lui, il laissa échapper un faible soupire pour ainsi le rapprocher un peut plus de lui, quittant ces lèvres pour venir y susurrer a l’oreille.

    Je doute que tu mérite que je te donne plus ample caresses… Si me viens l’envie soudaine de te laisser ainsi a tes désires et pulsions… Non?

    Suite a ces mots, il glissa sa main sous le haut du jeune homme, laissant ces doigts longer sa peau et ce tout doucement, laissant le jeune homme languir sous ces caresses, descendant et ce infiniment lentement vers le bas de son ventre, laissant sa main se glisser contre son pantalon, venant tirer légèrement sur le bout de tissus.

_________________

C'est un monde où les sentiments ne sont rien qu'une gêne
Le son des billes qu'on déplace sur le boulier sale résonne
Qui pousse les billes dans le boulier ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: La nuit, tout le monde dors voyons ... |Pv| Mar 31 Aoû - 12:33

    Impertinent ? Je n’oserais pas voyons. Mais après tout s’il veut réussir à me dominer réellement, il ne devras s’y affaire. Je n’arrive pas toujours à me contrôler. Cela est si dur de ne pas avoir le droit de mordre et griffe. C’est une passion que j’ai. J’aime tant voir le corps de mes partenaire en sang. C’est tout de même plus beau a voir. Je penchais la tête sur le côté ne disant rien. Après tout comme un bon chien que je suis-je ne vais que baisser les oreilles coller ma queue contre moi et je ne bouge plus. Du moins, c’est ce qu’on attend d’un vrai chien. Pour ma part je restais sans bouger à le fixer. Mais par chance, il se mit à m’embrasser, chose que je fis également et rapidement. Je répondais avec envie a son baiser bien que je savais que j’avais pris trop de dominance par rapport à lui et j’allais en payer le prix. Mon maitre me gronda de nouveau alors que je le fixais dans les yeux. Couinant légèrement de tristesse tandis qu’un léger grognement de plaisir vint rapidement prendre sa place en sentant sa main sur mon corps. Mon vampire préféré oserait vraiment me laisser seul ? Dans le froid. Bien que niveau chaleur il était des plus glacial moi qui semble tout droit sortit d’un four. Sa main froide sur mon corps a tendance à me faire frissonner. Je rapprochais mon visage du cou du jeune homme alors que je sentais sa main jouer avec mon bas. Un grognement d’agacement se fit rapidement entendre alors que je me mettais à lécher affectueusement le cou du vampire. Préférait-il que je sois un chien trop bien dressé qui n’ose plus bouger ? Cela serait d’un ennui.

      « Je vais tacher de rester calme. Mais ne me laisse pas ainsi. J’en peux plus de devoir te courir après sans arrêt. »


    S’il voulait quelqu’un de calme qui se laisse faire il fallait uniquement prendre un Neko ou autre bestiole dans ce genre. Il aurait peut-être eu certes quelques blessures mais pas de la même grandeur que les miennes. Je relevais mon visage vers celui du vampire pour le regarder droit dans les yeux cherchant à savoir comment je devais réellement agir. S’il me donne trop d’obéir je risquerais vite de plus venir vers lui mais à l’inverse si je ne lui obéit pas assez c’est lui qui va partir. Que faire ? Je dois surement encore temporiser. Je laissais glisser ma main le long du bras de Ryuzaki qui semblait bien aimé jouer avec mes nerfs mais peut importe mon but étant de le pousser à continuer dans sa voie. Mon regard glissa au même moment sur le corps du vampire tandis que je laissais ma main venir déboutonner enfin son bas. Ma main vint alors se glisser à l’intérieur. Un léger sourire pervers apparut sur mes lèvres tandis que dans mon regard mon excitation pouvait se lire si bien.

    Ne me laisse pas de suite Ryuzaki, ma vie aux enfers m’a trop ennuyé, j’ai tellement besoin de la présence d’autre auprès de moi. Je crois que j’ai besoin au final de me faire adopté par d’autre personne. Ne m’en veux pas, me laisse pas seul toi aussi. Vivre aux enfers et la pire chose qu’il peut arriver, c’est d’un ennui mortel. Je n’y vois que très rarement des personnes et les rares humains qui cherchent à rentrer de leur plein grès pour sauver l’élu de leur cœur je dois les tuer sans même à essayer de profiter de leur présence. Ne laisse pas Ryuzaki, me laisse plus revivre cette horrible solitude. Je ne veux plus être seul, plus jamais. Je sentis mon corps trembler tandis que je levais de nouveau les yeux vers Ryuzaki. Laissant sa main glisser dans le pantalon du vampire. Je collais mon front contre celui du vampire ne le lâchant pas du regard.

      « Me laisse plus seul s’il te plait… »


    Je le suppliais presque ce n’était pas non plus le sexe que je voulais tirer de lui mais aussi de sa présence et son attention. Mais ne sachant comment en avoir de sa part autant le faire passer par la Luxure. J’embrassais la joue du jeune homme tandis que passais ma main dans le sous vêtement du vampire commençant à caresser l’entre jambe du vampire. Me préférait-il aussi calme à présent ? Si mort, si triste ? Je n’avais aucune envie particulière je me sentais bloqué, bridé par lui. Je veux pouvoir agir comme bon me semble, mais où aurais-je de nouveau de l’attention de la part de quelqu’un ? Je m’entreprenais alors d’effectuer quelques rares caresses sur l’entre jambe du professeur. Il voulait que je sois obéissant alors après tout je dois attendre de savoir ce qu’il veut. Je fermais quelque peu les yeux alors que mon autre main libre venait caresser le visage du vampire du bout des doigts sans réellement oser y rester bien longtemps. Me laisse plus seul Ryuzaki, malgré mon apparence de méchant chien, je ne désire qu’avoir un maitre aimant avec moi. Je ne veux pas spécialement d’amour mais juste de l’attention. J’ai du mal à m’imaginer de nouveau seul, tu m’as sortir de ma solitude m’oblige pas à y retourner si vite.
Revenir en haut Aller en bas
Sakki Korosu
avatar
ADMIN DÉCHU
Sous-Directeur Tyranique.


Messages : 1702
Date d'inscription : 17/09/2009
Age : 25
Localisation : Dans l'eau.


MessageSujet: Re: La nuit, tout le monde dors voyons ... |Pv| Lun 13 Sep - 17:38

    Le vampire laissait ainsi libre pulsion a ces désires, démontrant au jeune surveillant que ce qu’il désirait c’était jouer, avoir du plaisir, être maitre de la situation et ce comme en tout temps malgré qu’il est toujours apprécier le coter sauvage du gardien des enfers, cela restera enfouis dans son esprit, caché au plus profond de soit, cela serait admettre une faiblesse, une impuissance et le vampire n’admet pas cela. Enfin, c’est sous la suite des événements que le jeune démon lui vint se rendre beaucoup plus docile qu’a la normal, celui-ci laissant certes entendre grognement, plaintes et mécontentement mais, sans plus il prit presque la peine de s’excuser, de lui demander pardon, qu’il ne voulait pas qu’il le laisse seul. En faite cela le rendit de glace, il restait perplexe a cette révélation, il ne comprenait pas… en silence il laissa son regard chercher celui de Jillian, voyant ainsi dans ces yeux une tristesse qui jusqu'à aujourd’hui lui avait été caché, au delà des jeux qu’ils avaient eux ensemble il recherchait plus?... Laisser dans cette confusion présente le vampire ce fit changer les idées lorsqu’il vint lui déboutonner le pantalon, se laissant ainsi faire il caressa la nuque du jeune homme, laissant sa main se mêler aux cheveux de celui-ci, toutefois les caresses elles arrêtèrent, diminuaient… c’était quoi qu’il se passait? Soudainement il ne semblait plus du tout amuser à poursuivre les choses, s’amuser et continuer le jeu, l’esprit tourmenter du démon lui étant offert il laissa libre intrusion de sa part pour lire ce qui s’y passait, ce qui le surprit ce fut plutôt non pas le tourment qui le ronge puisqu’en faite le vampire possède lui aussi ces propres tourments mais, plutôt le fait qu’il se confit a lui… Se mordant la lèvre inférieur le vampire, vint lui faire arrêter les mouvements de va et viens, lui prenant le menton pour qu’il le regarde dans les yeux. Laissant un faible soupire se faire entendre il vint poser un baiser sur son front, le coin de ces lèvres et finalement contre ces lèvres, fermant les yeux quelques secondes il colla ainsi son visage contre le sien, sa respiration se mélangeant a la sienne il murmura sur un murmure que seul lui pouvait entendre.

    Ne suis-je pas assez glacial pour en démontrer le contraire?

    Étrange? Oui… Mais, cela voulait simplement dire qu’il se montrait si glacial si froid, n’était-ce pas pour camoufler quelque chose? Se rendre plus fort? Se mettre au dessus de tout, que s’il était ainsi c’était assez évident du contraire? Ouvrant les yeux, le vampire plongea son regard dans le sien, un sourire sur les lèvres il laissa sa langue elle venir parcourir la lèvre inférieur du jeune homme et reprendre la parole sur un ton voix joueur tout en glissant sa main contre le torse du jeune homme.

    Je ne te laisserai pas seul… J’aime ton coter sauvage, me battre avec toi pour avoir la domination, chercher à jouer en ta compagnie… C’est un jeu Jillian, ne cherche pas a te laisser faire aussi facilement, tu es mon jouait favoris… Je te garde que pour moi, que je te ne voie pas jouer ailleurs… Tu as besoin de quelque chose?... Viens me voir, partage mon lit, vient me voir lorsque tu cherche la moindre caresses, une simple présence, je serai l’ah et tu le sais mais,… Ne te joue pas de moi comme je me joue de toi d’accord?

    Il vint ainsi effleurer le bas du ventre du jeune homme, venant y grafigner la peau qui s’y trouvait, se glissant ainsi par-dessus lui, laissant son corps se coller doucement le contre le sien, son regard lui toujours plongé dans le sien, son front coller contre le sien il laissa un faible murmure se faire entendre une fois de plus tout en laissant ces deux mains explorer la peau brulante du jeune surveillant.

    Suis-je assez claire mon mignon?

    Suite a ces paroles, il laissa son corps glisser doucement contre le sien, posant des baisers dans le cou du jeune homme, marquant sa peau de ses dents a mainte reprise, descendant ses caresses le long de son corps, sa langue elle titillant la peau qui se trouvait a lui, grafignant son torse, continuant ainsi de descendre jusqu'à son bas ventre, son regard lui se portant contre le sien il vint lui mordre l’aine, descendant ses mains sur ces cuisses, caressant l’intérieur de ses cuisses pour finalement remonter ayant plutôt faite son agace a se moment il vint reprendre ces lèvres, lui mordant la lèvre inférieur il souffla au travers de ses soupires le nom de celui-ci.

_________________

C'est un monde où les sentiments ne sont rien qu'une gêne
Le son des billes qu'on déplace sur le boulier sale résonne
Qui pousse les billes dans le boulier ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: La nuit, tout le monde dors voyons ... |Pv| Mar 21 Sep - 20:18

    Il ne me laisseras pas seul, est-ce réellement sur ? Je ne peux envisager de faire confiance une seule seconde a un être venu droit des enfers. Comment faire confiance a ce genre de personne ? Je sais bien qu’il faut pas leur faire confiance. Je le vois par rapport a mon réel maitre avec les humains, combien d’entre eux croient cet homme avant de se faire tuer tout simplement. Oh ! Ryuzaki aurait surement aucunement besoin de me tuer. Après tout, s’il compte se mettre Satan sur le dos certes il peut le faire mais est-ce une bonne idée ? Non. Pas que Satan ait une réelle compassion pour moi, après tout je ne suis que l’un de ses nombreux chien de garde. Toutefois, en perdre un le même toujours de mauvaise humeur. Un léger soupire s’échappa d’entre mes lèvres alors que je laissais le vampire parler sans lui répondre. Je dois rester coucher dans mon panier attendant bien sagement que le vampire ait une envie de lâcher ses autres jouets pour s’amuser avec moi ? Je n’accepte pas cela. Un chien délaissé finit forcément par aller voir ailleurs. Et pas question pour moi, d’attendre bien longtemps, au soir c’était déjà mon maximum et tout cela semblait m’avoir bouleversé et coupé toute envie. Au certes, Ryuzaki est toujours habille pour redonné envie aux autres. Mais mes pensées semblaient s’embrouiller dans mon esprit. Je laissais Ryuzaki repasser au dessus, ne cherchant même pas à broncher. Cela me plait pas qu’il aille voir ailleurs. Après tout, il pourrait contracter des maladies et me les refiler ! Pas que cela soit vraiment la chose qui me fasse ‘peur’. Je suis pas immortel certes et ma vie est aussi courte qu’un être humain surement divisé par deux sachant qu’a partir d’un certain âge Satan ce débarrasse de nous. Je vais pas tarder à mourir également. Surement, en rentrant après avoir accomplit ma mission. Vous me direz cela n’a aucun rapport avec ma situation avec Ryuzaki et pourtant si. Si on remonte le fils qui me maintient pendu dans le vide. Je risque dans peu de temps de m’écraser. Et le seul pouvant me protéger ce trouve être ce vampire. J’aurais pu rester sur terre, si j’arrivais à devenir important pour lui. Le poussant ainsi à faire une demande auprès de Satan pour me permettre de finir une vie paisible sur terre a ses côtés. Le roi des enfers accepterait cela est certain. Mais voilà tout, j’ai surement misé sur le mauvais cheval. Ryuzaki peut changer de jouet d’une façon si rapide qu’il ne mettrait surement pas longtemps pour me remplacer. Mon attention revint rapidement alors que le vampire me posa sa question. Clair ? En quel point ? Que je dois rester bien sage ? Ou que tu va bientôt me mettre un collier autour du cou et me tatouer ton nom derrière l’oreille ? Un grognement s’échappa de ma gorge alors qu’il continué ses délicates attentions, cela m’énervé de sentir que je pouvais ravoir envie de lui si vite. Je fermais les yeux tout en repoussant légèrement le vampire.

      « Tu veux que je te reste fidèle n’est-ce pas ? Sans l’être en retour ? Tu crois vraiment que je pourrais accepter cela ? Je suis pas un chihuahua que tu peux balader dans ton sac Ryuzaki. Surtout que je suis sur de pouvoir te donner les noms complet des personnes que tu as approché de vraiment très prêt. Tu pues. Ca m’énerve que tu agisses de la sorte. Soit honnête ! Si tu veux tromper, laisse moi aussi jouer à ce jeu. Je vois pas pourquoi je devrais accepter tout. »


    Je rouvrais les yeux tout en m’adressant au vampire avant de me redressais à l’aide de mes coudes. Je le fixais dans les yeux avant de le repousser de nouveau de façon à me dégager de sous lui pour descendre de la table. Je secouais ma tête rapidement de gauche à droite avant de m’étirer. Mon regard se posa de nouveau sur le vampire alors que je souriais légèrement.

      « Bon, eh bien ! Bonne nuit Ryu. »


    Je suis surement pas encore assez sous l’emprise du vampire pour accepter une telle chose. Je suis pas stupide au point de me faire humilier de la sorte. Et être rabaissé au statut d’un simple numéro. Il faut qu’il comprenne que je ne suis pas d’accord avec cela. D’un certain sens, je le remercie de m’avoir fait comprendre cela, j’allais pouvoir dormir tranquillement à présent mes deux heures par mois. Je n’aurais plus à lui courir après. Je le laisse juger. Est-ce que cela faudra la peine de me suivre pour me retenir ou non ? A lui de voir. Mais je suis pas prêt de revenir la queue entre les jambes comme au soir. Je m’avançais tranquillement vers la porte, plongeant mes mains dans mes poches. Il y avait surement quelques élèves à aller sanctionner pour trainer dans les couloirs. Et j’aime tellement les voir souffrir pendant que je les ramène dans leur chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La nuit, tout le monde dors voyons ... |Pv|

Revenir en haut Aller en bas
 

La nuit, tout le monde dors voyons ... |Pv|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Monster Academy :: Close :: Close-
Sauter vers: