Une école de monstre ou l'on apprend à vivre comme des humains
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rencontre nocturne [Pv:Ryu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Rencontre nocturne [Pv:Ryu] Mar 20 Juil - 23:35




Les jours passent et se ressemblent, c'est ça être plongé dans un quotidien. Un mode de vie qui fait qu'on voit toujours les mêmes personnes, qu'on entends toujours les mêmes choses et qu'on entend toujours les mêmes rumeurs. Les rumeurs d'un monde qui ne veux pas de nous, les monstres, les non humains. Au début de mon existence, être inhumaine ne me faisait rien. Je m'en moquais et contre toute attente, je m'en amusais. Je me sentais forte, plus forte que ces êtres qui ne jugent que par les apparences. Moi on m'aimait bien, parce que j'étais mannequin. Parce que je savais me tenir et me servir correctement de mon corps. Parce que j'étais belle et intelligente. Alors oui je dois le dire, la vie m'a sourit. Mais je sais que ce n'était pas la même chose pour tout le monde. Je ne parlais pas à beaucoup de monde, mais je les écoutais. J'ai entendu des personnes parler de meurtre, de massacres, de violes, de survie, des personnes se faisant traquer comme des bêtes, qui se faisaient rejeter parce qu'ils étaient différents.

Mais jours ici étaient...maussades, vides. J'allais en cours. J'étais assez bonne élève, normal vue que je sortais d'une grande école de Londres. Je n'avais pas beaucoup d'amis. Non pas que je ne voulais pas m'en faire, mais je les trouvais, ennuyeux. Toujours à se plaindre de leur passer, à ressasser des douleurs d'avant, des souvenirs douloureux. A quoi bon se tourner vers le passer quand on peut avancer vers l'avenir ?! Alors oui! Le passer construit l'avenir! Mais il nous empêche aussi d'avancer si on ne décide pas de s'en défaire! Après tout , on ne peut pas changer le passer! Mais on peut très bien modifier les lignes de notre destin! Et ça je le savais très bien! Tout, absolument tout, mon passer aussi bien que mon avenir s'attache à une et une seule personne: Osee. Ce garçon immature avec qui je dois construire un avenir, une famille et tout le tralala. Et tout ça pourquoi ?! Parce qu'on est riche ? Parce que nos parents nous ont construit un avenir avant même qu'on naisse! Mais pourtant, même si j'apprécie énormément Osee, je ne vois pas mon avenir avec lui! Je ne suis pas du genre à me laisser porter sur le fleuve qu'on m'a choisit. Je décide où je veux aller, si je veux aller sur un autre lit plus agité, ou encore aller voir d'autres horizons plus grands! la mer! l'océan! Je ne me contente pas de ce qu'on me donne! Je construis ce dont j'ai besoin! C'est la détermination qui fait que j'ai toujours tenue tête à mes parents. Mais maintenant, je suis seule à bord de ma barque.

Il était très tard, peut être...23h35. J'étais encore en uniforme de l'académie, une jupe courte, une chemise blanche et des baskets. Je n'avais pas mis la veste et l'espèce de cravate. Autour de mon coup, un magnifique pendentif. deux feuilles d'argent de part et d'autre d'un saphir lumineux. Il était vieux, mais l'argent n'était pas usé, toujours aussi brillant. Dans les couloirs, je faisais le moins de bruits possible, je n'avais pas envie d'avoir des problèmes. Mais ce n'est pas pour autant que je rasais les murs. Je marchais au milieu du couloir. Ma destination ? Ma classe de philo. J'avais oublié mon cahier sur mon bureau et je venais les récupérer, si personne ne l'avais pris bien sur. Ah la philo! Ma matière favorite! Enfin...ce n'était pas tellement la matière qui m'intéressait, mais plutôt le professeur. M.Hanasaki! Un magnifique asiatique! Penser à lui me donna des frissons dans le corps. Il était toujours froid, mais moi, je le trouvais attirant.

La salle de classe était ouverte avec de la lumière. Je m'arrêtais dans le couloir et regardais longtemps la salle avant d'y entrer. Après tout je ne faisais rien de mal. J'allais juste récupérer un livre. Et puis si c'était un élève qui s'occupait de faire respecter l'ordre je ferais tout pour qu'il me laisse tranquille. Avec la force de mon charme ou alors la force de mes poings. Par delà les fenêtres de la salles, je vis que c'était juste mon professeur qui travaillé encore. Je soufflais de soulagement et entrais dans la salle avec le sourire. Je frappais doucement à la porte ouverte.


"Bonjour M. Hanasaki. Désolé de vous déranger. Je viens juste récupérer mon livre."

Je ne parlais pas fort mais assez pour qu'il m'entende. Je me dirigeais vers ma place et cherchais partout autour. Pas de livre. Après quelques secondes je me rapprochais du bureau de mon beau professeur, toujours souriante.


"Excusez moi, vous n'avez pas vue mon livre ?"
Revenir en haut Aller en bas
Sakki Korosu
avatar
ADMIN DÉCHU
Sous-Directeur Tyranique.


Messages : 1702
Date d'inscription : 17/09/2009
Age : 25
Localisation : Dans l'eau.


MessageSujet: Re: Rencontre nocturne [Pv:Ryu] Mer 21 Juil - 8:27

http://www.nautiljon.com/images/galerie/artistes/the_gazette/the_gazette_4359.jpg

    La classe toujours plongé dans sa pénombre plutôt médiéval et sombre ne peut que lorsque le soir, la nuit arrive sombré dans une douce sensation de déjà vue pour le professeur qui se ressent retourné dans le temps. Son passé est fort irrécupérable mais se sentir une fois de plus dans sa vie d’autrefois est chose des plus agréable. Étant de l’époque de la grande cité d’Alexandrie et non celle médiéval il fut cependant charmé par cette époque et de doute que fut cette époque qui aux yeux des historiens est une époque noir et sombre pour l’homme. Fort probable, cette époque fut la révélation de toute ces légendes et croyances qui normalement sont caché et dans l’ombre. Cette époque qui pour toute créature fut l’histoire de richesses, pouvoirs et mort. Seul les plus rusée ou bien les plus puissant restèrent en vie suite a ces époque, de nombreux buchés et chasse a toute créature connu furent mise en route. L’époque fut pour Ryu fort intéressante puisqu’il ne se fit pas prendre au jeu comme plusieurs et préféra profiter de ces moments de guerre entre l’homme et les monstres pour s’enrichir et tuer plus ample créatures de la nuit qui sont buveurs de sang.

    La pièce éclairer de ce lustre au plafond, celui-ci illuminer par d’innombrables chandelles ainsi que de la lumière que son portable créait en étant ainsi ouvert. Une douce mélodie enveloppant la pièce, le professeur lui étant un vampire est donc doter d’une vision nocturne qui lui rend aucune utilité a ce qui s’appel lumière ou bien éclairage. De nature nocturne celui-ci n’est pas encore habituer de dormir la nuit, c’est pourquoi il fait ces corrections le soir, quoi de mieux pour s’endormir et finalement aller dormir la fatigue ayant finalement pris le dessus.

    Étant ainsi dans sa correction depuis déjà quelques heures, celui-ci ne trouvait cependant toujours pas le sommeil. Le regard perdu dans toute ces copies et de ces textes qui se trouvait devant et dans l’ordinateur. Soupirant il passa une main dans ces cheveux tout en pensant que tout cela est vraiment stupide et qu’il n’aurait peut-être pas du enseigner la philosophie mais une matière moins compliqué, pas pour lui mais pour les corrections, cela en devient disons lourd d’entendre tous ces opinions qui reviennent pour la plupart au même de ces élèves. La soirée était calme, l’heure du couvre feu était lui mis en place donc pour le professeur une tranquillité qui l’aideras surement à trouver le sommeil. Un cendrier, une cigarette allumé a l’intérieur de celui-ci, une bouteille de vin ouverte et une coupe l’accompagnant dans sa correction solitaire, la main elle porter a sa coupe et ce avec une grâce qui lui est singulière. Buvant ainsi en silence, prenant quelques puffs de temps en temps sachant et ce très bien l’interdiction de cela mais a quoi bon craindre quelque chose? Il est en se monde la créature la plus puissance.

    Des bruits ce firent entendre, continuant toutefois de boire en silence son vin, son regard lui se promenant sur sa lecture qui lui était ennuyeuse. Un cœur battant s’approchant de sa classe, celui-ci fini par entrer en sa classe, relever un regard sur cette présence il en fut surpris de voir la jeune Malia qui venait de cogner a la porte. Ne prenant pas la peine de lui répondre, celui-ci lui fit un simple regard tout en affichant un petit sourire qui se fut charmeur. En faite, cette jeune femme était dans ces cours depuis un moment et celle-ci semble jouer à un petit jeu qui est dangereux avec le professeur. Ne s’étant pas encore éprit de ces avances il prit seulement le temps de jouer les agaces et lui donner encore plus grande envie de sa personnes en agissant quelques fois de façon plus charmante, féline quoi! Elle revint donc en sa direction pour ainsi prendre la parole. Se redressant légèrement, un regard curieux sur sa personne. Son livre? Quel raison des plus stupide de venir chercher un libre si tard, voir que cela n’aurait pas pu attendre. Esquissant un sourire amuser par son simple propos, il prit une gorgé de son vin et reposa le verre sur le bureau pour ainsi prendre la parole, de son ton typiquement glacial mais qui fut bien attendu légèrement envoutant, que pour s’amuser un peut.

    Ton livre? Je crois que cela aurait fort bien pu attendre au lendemain tu ne crois pas? Le couvre feu est déjà mis mais cela tu es déjà au courant n’est-ce pas?

    La regardant avec un sourire au coin de ces lèvres, promenant son regard sur sa personne, prenant le temps de l’examiner. Il devait se l’avouer, cette fille était fort séduisante. Quelle idée pour un professeur? Soit. Cependant, celui-ci est loin d’être de la vieille ou bien la nouvelle école. Il crée ces propres règlements. Se redressant, il prit sa cigarette et en prit une puff tout en se dirigeant vers l’un des étagères. D’un pas gracieux et parfait. Prenant un livre, celui-ci retourna au bureau et y écrasa l’objet qu’il était en train de fumer dans le cendrier. Reportant son regard sur la jeune femme, il lui sourit et lui tendis le livre étant a quelques centimètres de celle-ci il lui sourit pour ainsi murmurer.

    Le voici très chère. Tache de ne plus l’oublier…

    Il retourna s’asseoir contre son fauteuil de cuire pour ainsi prendre en main son verre tout en la regardant dans les yeux, buvant une autre gorgée de se vin.

_________________

C'est un monde où les sentiments ne sont rien qu'une gêne
Le son des billes qu'on déplace sur le boulier sale résonne
Qui pousse les billes dans le boulier ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Rencontre nocturne [Pv:Ryu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Monster Academy :: Close :: Close-
Sauter vers: